« l’Art de l’amour maternel »

Ne me demandez pas où je l’ai rencontré celui-ci, je ne m’en souviens pas. probablement dans ma période ado-romantique, où j’écrivais de belles citations romanesques sur les murs de ma chambre …^^

La première fois que j’ai lu « l’Art d’aimer » d’Erich Fromm, j’étais ado. j’avais souligné quelques passages que je trouvais jolis à l’époque, sans trop savoir ce que certains signifient vraiment.

J’ai ressorti ce livre beaucoup plus tard, après la naissance du Moustique. J’étais comme toutes les mères, complètement gaga de mon bébé. L’univers semblait tourner autour de lui. Vous savez, cette envie de croquer votre bébé, de le recouvrir de bisous. Ce pouvoir qu’il a de s’accaparer tous vos regards. Son odeur qui devient une drogue, et sa respiration qui rythme la votre … Oui, je suis devenue maman, tout simplement.

Mais vous ne vous êtes jamais demandé ce qu’il pouvait bien ressentir ? Ce petit être que vous chérissez tant, vous voit-il comme la source de jouvence, le frigo, son doudou ??

Le lien affectif entre l’enfant et sa mère est-il seulement nourricier ou relève t-il vraiment de l’affectif ??

Lors de la naissance, l’enfant n’est sensible qu’à la stimulation positive de la chaleur et de la nourriture, mais il ne différencie pas encore celles-ci de leur source: la mère. La mère est chaleur, la mère est nourriture, la mère est l’état euphorique de satisfaction et de sécurité. […]

Lorsque l’enfant grandit et se développe, il devient capable de percevoir les choses telles qu’elles sont. La satisfaction d’être nourri se différencie du mamelon; le sein, de la mère. En fin de compte l’enfant éprouve sa soif, le lait bienfaisant, le sein et la mère, comme des entités distinctes. Il apprend à percevoir bien d’autres choses comme différentes, comme ayant une existence propre (…) Il apprend comment s’y prendre avec les gens; que maman sourira lorsque je mange; qu’elle me prendra dans ses bras lorsque je pleure; qu’elle me complimentera lorsque j’ai un mouvement intestinal. Toutes ces expériences se cristallisent et s’intègrent en une seule: je suis aimé. Je suis aimé parce que je suis l’enfant de maman. Parce que je suis faible. Parce que je suis beau, admirable. Parce que maman a besoin de moi. En un mot, je suis aimé pour ce que je suis, ou en termes peut-être plus rigoureux, je suis aimé parce que je suis. Cette expérience d’être aimé par la mère est passive. Il n’y a rien que je doive faire pour être aimé – l’amour de ma mère est inconditionnel. Il me suffit d’être – d’être son enfant. L’amour de la mère est paix, félicité, il n’a nul besoin d’être acquis, ni d’être mérité.

Et l’homme qui était persuadé que Pti prince n’a d’yeux que pour mon usine à lait .. pfff! Que nenni, il m’aime à la folie oui !!^^

Mais j’ai aussi conscience du poids que ce petit bonhomme a mis sur mes épaules. Parce que s’il a besoin de moi pour se nourrir, se sentir protéger, il a avant tout besoin de moi pour grandir et devenir un homme.

Les Vendredis Intellos c’est aussi par ici

Publicités

9 commentaires sur « « l’Art de l’amour maternel » »

  1. Bel article, moi aussi je me suis posée la question. Je me suis demandée comment ma fille me percevait et si elle m’aimait. Quand ils grandissent, c’est plus facile de déceler ce qu’ils ressentent, aujourd’hui ses sourires complices ne me laissent plus de doutes. En tout cas, ton article et l’extrait choisi évoquent un thème intéressant, je trouve !

  2. Alors moi je ne me pose plus la question, j’ai vraiment l’impression d’être aimée par mes enfants, enfin surtout par mes bébés (parce que la grande pré adolescente de 11 ans, c’est une autre histoire, l’histoire de tous les adolescents^^)

    Quand le regard de mes bébés se pose sur moi, j’ai le sentiment d’être la plus belle, je me sens comme inondée d’amour.
    Mais les premières semaines, quand leur regard était encore trouble et comme « absent », je me demandais ce qu’ils ressentaient.

  3. Magnifique extrait qui donne envie d’acheter le livre (je vais me ruiner avec les vendredis intellos).
    L’amour d’une mère pour son enfant et de l’enfant pour sa mère est merveilleux. Nous apprenons à les aimer différemment au fil du temps (nous découvrons leur caractère, leurs goûts…) et eux aussi comme c’est si bien expliqué là.

  4. Ton article est magnifique, mon fils je ne sais pas s’il nous aime encore mais il aime être avec nous, il aime ce qu’on lui donne à manger et je pense qu’il est heureux, c’est l’essentiel!

  5. Merci de ta contribution!!!!! Oui, tu as raison, ce bouquin est fait pour moi!!!
    Toi aussi tu repeignais ta chambre d’ado de citations romantico-intello??? Moi, j’avais Gandhi, Khalil Gibran, Oscar Wilde… Il m’aurait plu ton bouquin!!! D’ailleurs, je sens qu’il va rejoindre ma nouvelle liste de bouquin à commander d’urgence!!!
    L’amour fou pour nos bébés… autre grand thème de ce vendredi intello!!! (cf. Lady and Baby, Marie 3en2… entre autres…)
    Allez, à lundi pour le débrief!!!

laisser un mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s