Coup de poing lacté !

Je suis une maman allaitante. Si j’en suis fière ?? Humm … Je suis fière d’être maman. Pour le reste, je prends juste soin de mon enfant, je le nourrie. Mais si ça peut faire plaisir, alors oui, je suis fière de nourrir mon enfant.

Tout comme cette maman qui donne le biberon à son fils. Elle est fière qu’il l’ ait bu en entier, lui qui n’est pas un gros mangeur et qui doit prendre du poids. Elle se sent comblée de voir son bébé repu, qui s’endort contre elle.

Je suis pro-allaitement. Je ne m’en cache pas. Si tu me demandes comment je nourrie mon fils, je te répondrai que je l’allaite. Si tu me demandes pourquoi, je te dirai que c’est mon choix. Parce que j’aime ça, que c’est pratique et que c’est naturel.

Je ne pars pas en propagande contre les biberonneuses. Tout simplement parce que je n’ai pas à le faire. Ce n’est pas que je ne soutiens pas l’allaitement maternel, loin de là; Ce n’est pas à moi que l’on va apprendre tous ses bien-faits, je suis déjà convertie et convaincue. Je soutiens l’allaitement en allaitant, tout simplement.

Je suis de celles qui n’ont pas le téton timide. Je le sors qu’importe quand , n’importe où. « Tu as faim mon fils … soit, mange ! ». Par ce simple geste, naturel, je montre au monde entier à quel point nourrir son enfant est simple, beau, pratique … et tellement bon (voyez les joues rouges et le sourire du Pti prince !).

Mais malgré ma position sur l’allaitement maternel, je ne jetterai pas la pierre. Parce qu’il m’est déjà arrivé de rêver de biberons; Quand je veux mettre mes anciennes robes sans passe-téton, ou que mes nibards ne passent plus dans mon bustier so sexy ^^

Et surtout parce que je ne comprends pas que l’on puisse critiquer des femmes à qui on a laissé le choix. On a toutes eues le choix. A la naissance de notre enfant, et même avant, nous nous sommes toutes posées la même question :« sein ou biberon? »

A partir du moment ou ce choix là existe, comment reprocher à une femme de l’avoir fait ??

Si l’on doit jeter la pierre à quelqu’un, c’est à celui qui a rendu ce choix possible, et non à celles qui le subissent aujourd’hui. C’est notre société qui a voulu que la femme puisse se libérer de son rôle nourricier, et il fût un temps où le biberon était la plus belle arme du féminisme.

Avant d’allaiter moi même mon fils, je n’avais jamais vu une femme allaiter de ma vie. Hormis sur les peintures, je ne connaissais pas l’allaitement. Le voilà le principal problème : La désinformation !!

Comment reprocher à une femme qu’elle soit mal-informée ?? C’est absurde. Vous imaginez vous dire à une mère qui nourrie son enfant, prends soin de lui qu’elle ne lui donne pas le meilleur ?? Je trouve cela très injuste.

Chez moi, je suis l’OVNI parmi les biberons ! Je suis celle qui ne fait pas « comme tout le monde ». Ca paraît insensé lorsque l’on sait que le sein est la seule source naturelle de nourriture pour bébé. Et pourtant, nous en sommes là, la norme n’est plus au sein.

Ma meilleure amie, qui est algérienne ne savait pas que l’on pouvait donner un biberon à un bébé. Elle pensait que les biberons étaient pour les enfants beaucoup plus grands qui ne savant pas boire au bol … Tout simplement parce que l’allaitement est resté dans sa culture la base même de la maternité.

Nous sommes en train de rentrer dans une véritable chasse à la sorcière, ou certaines mères allaitantes prennent presque plaisir à faire culpabiliser les mères bibronneuses …

Quand une amie s’empresse de me dire que malgré que sa fille soit au bib elle a réussi à l’allaiter 3 semaines, ça ressemble plus à de la déculpabilisation plutôt qu’à une expérience ratée … C’est là que je me dis que nous avons pris le mauvais cheval de bataille !

Informer les mères, redonner à l’allaitement sa juste place, obliger les industriels à faire la transparence sur les préparations en poudre … là voilà la vraie bataille !!

Que chacune se préoccupe de ses nibards, et ouvre sa porte à la discution, ce sera déjà un bon début.

A la votre ! (giclée de lait)

Publicités

66 commentaires sur « Coup de poing lacté ! »

  1. Très bien dit. moi je ne sais toujours pas si j’ai été allaitée ou pas. Ma mère n’en parle pas, d’ailleurs elle s’en fout…on voit aucune différence…

  2. « Et surtout parce que je ne comprends pas que l’on puisse critiquer des femmes à qui on a laissé le choix. »

    Comme je suis d’accord ! J’ai commencé par allaiter mon fils, parce que j’avais envie d’essayer (j’ai pas beaucoup aimé, honnêtement), et quand j’ai voulu arrêter, je suis allée voir une sage femme pour lui demander comment m’y prendre. Au lieu d’avoir de bons conseils pour arrêter progressivement, je n’ai eu droit qu’à des encouragements pour continuer malgré tout. Ce n’était pas ce que je voulais. J’ai arrêté du jour au lendemain, je ne savais pas comment il fallait s’y prendre. Je suis allée voir mon médecin quelques jours après pour autre chose, et quand je lui ai dit comment j’avais arrêté l’allaitement, il était sidéré que je n’ai pas eu de problème ni que je n’ai pas souffert plus que ça (bon je ne produisais pas beaucoup apparemment).

    La désinformation ne sert personne, et la liberté fait partie de notre devise nationale, il serait bon qu’on s’en souvienne. Sous prétexte de pousser les femmes vers l’allaitement, on les pousse souvent à faire n’importe quoi dans leur coin, faute d’information claire. Tu as raison : comment reprocher à une femme de faire un choix si on le lui propose ? Il n’y a qu’à faire un tour rapide sur les forums type doctissimo pour comprendre à quel point les femmes sont très mal informées et le plus souvent livrées à elles-même.

    Je n’ai pas été vaccinée de l’allaitement, si j’en ai un second, je retenterai l’expérience, mais si c’est à nouveau désagréable et inconfortable, j’arrêterai sans rougir. On nous culpabilise déjà pour tellement de chose que je préfère ne pas trop prêter l’oreille et suivre ma route sans me préoccuper des qu’en dira-t-on.

    1. il ne faut pas se forcer, ni se rendre malade. l’allaitement maternel, c’est le must. qu’on le veuille ou non c’est comme ça. mais chaque femme est libre de faire comme elle le sent. Du moment que bébé va bien, personnellement pour moi c’est le principal.

      Mais c’est certain qu’il y a un manque enorme d’infos sur l’allaitement maternel. C’est dans ce sens que nous devons faire quelque chose.

      1. c’est clair !! moi j’allaite et j’en suis fière mais aujourd’hui beaucoup me dise ha bon tu allaite encore  » ma fille a trois mois  » même mon médecin me la dit !! comme ci le fait d’allaité mettais pas normal !! et ça na rien de fatiguant , pour moi chaque tétée avec ma fille est un moment magique plein de complicité et d’amour , même quand j’allaite dans un lieu public  » on me regarde comme une pestiféré ce n’est pas normal , chaque maman est libre de son choix pour nourrir son enfant mais le must pour moi c’est l’allaitement et c’est plus hygiénique  » pas de stérilisation , pas de sac a langer qui pèse une tonne enfin bon ce n’est que du bonheur !!!!

        1. c’est certain que pour le sac à langer ce n’est que du bonheur !!

          moi j’allaite partout. je ne vois pas pourquoi je devrais me cacher ou me soucier des gens pour nourrir mon fils. mes c’est certains que les regards me gènent parfois. autant les regards presque acusateurs que les gens qui vous félicitent ! féliciter une mère qui nourrie son enfant, ça paraît dingue non ?? quand on sait que cela est juste naturel !

      2. Ah non, l’allaitement maternel, ce n’est pas le must : c’est la norme biologique. Le biberon de lait en poudre est inférieur.

        Chaque femme est libre de faire comme elle l’entend, mais le bébé dans tout ça ? S’il le pouvait, s’il avait les informations et la raison, choisirait-il l’aliment pour lequel il est programmé, sucré, parfait, choisirait-il de sucer le sein de sa mère, et de prendre sa nourriture blotti dans ses bras, dans sa chaleur, dans son odeur, plusieurs fois par jour et pendant plusieurs mois ? Ou choisirait-il l’alternative du biberon, contenant une substance qui n’a pas très bon goût, identique tous les jours, et de le boire tout seul dans son transat dès qu’il est capable de tenir le biberon (ce que la plupart des mamans font, au moins de temps en temps) ?

        Et du moment où le bébé va bien, tout va bien, mais nous savons que les bébés au lait artificiel sont plus souvent et plus gravement malades…

        Evidemment, les responsables de la désinformation et de la perte de savoir et de pratique de l’allaitement sont multiples (la société de consommation, le travail des femmes, la propagande des industries fabricantes de laits artificiels…) mais les mamans sont plutôt les victimes, au même titre que les bébés. Il faut faire bouger les choses. Allaiter en public, et se battre s’il le faut pour pouvoir continuer à le faire est en effet primordial !

        1. lorsque j’allaite en public, j’ai souvent des félicitations, presque des remerciements. mais je le fais juste pour moi, enfin, mon bébé, rien de plus. il me paraît dingue que certains y voit une forme de propagande de l’allaitement maternel.

          je suis d’accord avec toi, le lait maternel est le naturel, ce qui devrait être la norme. malheureusement nous sommes dans une société qui coure sans cesse après le temps, où même la mère n’a plus le temps de prendre le temps pour nourrir son enfant (ex du transat). Il est primordial que nous revoyons nos choix et que nous nous rendions compte que le naturel n’exclu pas le progrès. j’espere vraiment que l’allaitement maternel reviendra sur le devant, c’est plutôt bien parti je pense 😉

          mais par pitié, pas de chasse à la sorcière. je le redis, ce ne sont pas les mères biberonneuses qu’il faut accuser, se sont les industriels et leurs mensonges.

    2. La sage-femme, elle a commencé par faire de l’information justement. Avant d’aider une femme à sevrer, on cherche à savoir pourquoi! L’allaitement n’est PAS désagréable et inconfortable : si ça l’est, il est de son devoir de chercher à comprendre pourquoi : mauvaises positions, conditions familiales, tire-lait, tétine de biberon ou sucette, dodo, allaitement à la demande ou pas. En général, il y a des solutions pour tous les soucis. En réglant ces soucis, nombre de femmes ont abandonné l’idée du sevrage. Ensuite, si la femme décide malgré tout de sevrer, des pistes lui seront données.
      On ne coupe pas le pied à quelqu’un qui est blessé, on tente d’abord de le soigner…

  3. je trouve ton article super!!!
    J’ai allaité mes filles 3 mois 1/2 et 4 mois 1/2…j’ai arrete par fatigue un coup de mou, et hop le biberon…pour le prochain j’essaierai de faire mieux ;o))
    mais c’est vrai ce que tu dis, je n’avait jamais vu de femmes allaiter non plus…incroyable quand tu le réalises en fait!
    un bien bel article, vraiment
    bizzz

    1. je me suis faite cette remarque que bien plus tard. alors que mon allaitement était bien en place, et que j’aurai aimé en parler, partager sur le sujet …. personne. je ne connaissais personne ayant allaité !!

    2. Si je puis me permettre, ce coup de mou des 3-4 mois, c’est typique de la lactation automatique. Encore une fois, par manque d’information, les mamans arrêtent parce qu’elles ne savent pas comment remédier aux petits aléas de l’allaitement (coup de fatigue : y’a plein de solutions à connaître, « baisse » de lait (ou du moins on croit), quelques gestes et quelques jours suffisent à rétablir la situation, etc.)

      Comprendre la physiologie de l’allaitement, le comment de la production de lait permettraient aussi aux femmes de se faire plus confiance dans leur capacité à produire du lait, et si la société ne poussait pas tant les femmes à être des wonderwomans (faut couper le cordon, redevenir un sex-symbole, faire du sport, travailler, et tout ça, malgré un bébé de quelques semaines ou de quelques mois) si on laissait les mamans tranquilles au moins la première année et gérer à leur rythme, y’aurait moins de mamans qui se jetteraient sur les bibs de lait artificiel aux premières « difficultés », la plupart de ces difficultés n’en étant pas, étant simplement des situations inconnues sans aide de l’extérieur pour savoir les gérer.

  4. Tu connais mon point de vue…allaitante ou biberonnante, notre combat est le même!! Contre l’intolérance, la désinformation, l’absence de respect de la personne, l’abus de pouvoir (du corps médical parfois, de l’entourage souvent), l’absence de soutien, le manque de bienveillance, les préjugés… A nous de ne pas nous tromper d’ennemi!!

    1. je trouve ça affolant cette dynamique autour de l’allaitement maternel. le problême c’est qu’elle n’est que trop rarement positive et il seraît bien de recadrer les choses. Et cela passe par l’information CORRECTE et de qualité en masse.

    1. on doit souvent se battre pour avoir des infos, des conseils. et quand se sont des BONS conseils, parce qu’il se dit tout et n’importe quoi sur l’allaitement malheureusement.

      1. moi j’ai acheté des livres sur l’allaitement et heureusemt (je les prête aux collègues pour leurs filles qui veulent allaiter) car j’avais pas eu d’infos non plus. et il y a le site de la LLL sur internet qui est super (la leache league). Sinon le plus pénible dans l’allaitement ca aura été les remarques de la famille qui ne peut pas s’empêcher de donner des conseils même si ils n’ont pas allaités ! et du coup pour la 2eme (allaitée of course!): silence, je suis the expert ! (j’ai allaité ma 1ère fille jusqu’à ses 8 mois en ayant repris le travail)

        1. tu as le même chemin que moi. merci la super bibli et les bouquins sur l’allaitement. même si avec le recul certains manquent cruellement de références sèrieuses.

          aujourd’hui je suis moi aussi devenue la pro de l’allaitement dans mon entourage 😉 mais les nichons se font toujours aussi rares … je reste toujours un ovni !

    1. 😉 il est reconnu que le lait maternel est le meilleur, mais est ce une raison pour rentrer dans une culpabilisation des mères non allaitantes ?? non je ne pense pas. Elles sont d’aussi bonnes mères que les allaitantes !

  5. ton post est juste parfait ! merci 🙂 je sais que tu avais lu le mien sur le sujet que par conséquent on partage à peu près le même avis … le tien est bcp plus complet, réaliste et surtout altruiste ! tu ne juges pas tu cherches à comprendre, tu mets des mots sur les causes … bravo !

    1. merci. ça me touche. je déteste cette guerre biberon Vs nichons. il n’y a rien de comparable entre les deux, et je pense que le probleme est ailleurs.

  6. Une question: si chacune a fait son choix en toute conscience, pourquoi les biberonnantes se sentent si coupable des qu’on compare les deux façons de faire? A qui revient la responsabilité de s’informer avant de faire un choix?
    Quand on achète une voiture, on croit uniquement ce que raconte le vendeur ou bien on va chercher des infos indépendantes des fabricants, des témoignages d’utilisateurs, non?

    1. alors, oui je comprends ton point de vue. mais là il s’agit aussi de problème de l’information. quand j’entends certaines qui me disent que quand on allaite, on est dépendantes de bébé, que l’on ne peut pas se soigner ni manger ce qu’on veut, je dis AU SECOUR !!
      je vais d’ailleurs faire un billet là dessus. parce que OUI on se doit de se renseigner, mais l’info que qualité est bien trop rare.

  7. Bonjour,
    J’ai découvert votre blog il y a quelques semaines et j’aime le ton avec lequel vous écrivez, ce que vous faites partager.
    J’aurai aimé, à l’époque, avoir ce type de support pour pouvoir lire les mamans dans mon cas. J’ai allaité mes deux fils (20 et 15 ans), le premier jusqu’à 4 mois et j’ai arrêté parce que je reprenais le travail, je ne savais pas que je pouvais continuer. Le second, jusqu’à 9 mois. J’ai le souvenir de moments intenses de complicité, de tendresse, de bonheur, de partage et de satisfaction.Je ne regrette absolument pas.
    Aujourd’hui lorsque je vois une maman au parc, donner le sein à son bébé, je ne peux m’empêcher de m’arrêter, de regarder, d’être émue et de lui sourire.
    Continuez tant que cela vous apporte une satisfaction, à vous, à votre bébé et que le papa n’est pas trop frustré !
    Au plaisir de vous lire.

    1. merci beaucoup. pour moi l’allaitement est juste naturel. et je suis déçue de voir que nourrir son enfant le plus naturellement du monde amène la polémique.

      a bientôt 😉

  8. Cela fait du bien de lire une allaitante qui exprime ces positions. J’ai allaité ma fille et j’ai été sidérée de la violence faite aux mamans qui choisissaient le biberon. Pour ma part, on mériterait une meilleure information, dans un sens, comme dans l’autre. Car sur les risques de l’allaitement non plus, on ne nous dit pas tout. Et au-delà de l’information, je pense que le plus important est de suivre son envie. Une femme qui n’a pas envie de voir son bébé pendu à son sein en a le droit. Une femme qui allaite son bébé au restaurant a le droit de la faire sans aller se cacher.

      1. Les « risques » sont liés à la présence de pesticides dans le lait maternel. Le problème, c’est que les pesticides sont stockés notamment grâce aux cellules graisseuses. Le lait maternel étant riche en gras… La question est : expose-t-on moins notre bébé aux pesticides en l’allaitant ou en lui donnant le biberon ? La question se pose sérieusement et fait l’objet d’études scientifiques, le lait maternel et le cordon ombilical étant les « endroits » du corps humain où l’on retrouve les plus forts taux de concentration de pesticides.
        Ce qui m’étonne c’est que la leche league ne reprenne pas ce combat qui vaudrait vraiment le coup. Certains scientifiques se rassemblent, surtout en Amérique, pour alerter des dangers sur la santé des pesticides et des perturbateurs endocriniens (bisphénol, phtalates etc), notamment pour alerter sur leur rôle dès le développement du fœtus.
        Le lait maternel nous offre la possibilité de nourrir son enfant de la manière la plus naturelle qui soit. Malheureusement aujourd’hui, on ne peut plus affirmer que c’est ce qui est le meilleur pour sa santé : on en est plus sûr. Et ça, c’est inacceptable. La leche league et les parents, au lieu de se lancer dans des gué-guerres pro et anti allaitement, devraient prendre à bras le corps ce cheval de bataille et le rendre visible médiatiquement.

        1. Les vaches dont provient le lait qui sert à la fabrication des substituts pour nourrissons vivent sur la même planète que nous : elles ne sont pas exemptes de contamination par pesticides. Les vaches sont généralement traitées aux hormones pour produire plus de lait, et aux antibiotiques pour n’être jamais malades. La qualité de leur lait est suspecte.
          Le lait maternel, bien que moins « pur » qu’il n’y a un siècle, est néanmoins l’aliment le mieux adapté au bébé 🙂

    1. aujourd’hui, je me fous complètement du regard des gens. « ce sont les plus genes qui s’en vont ! » mais pour mon premier allaitement, j’avais tendance à me cacher au début.
      Et puis un jour j’en ai eu marre.Et le Moustique aussi.il voulait pour téter tranquilement, en regardant le monde.et moi je voulais pouvoir regarder mon bébé et ne pas étouffer sous une écharpe ou un châle. aujourd’hui je dis « merde, j’allaite! » 😉

    2. Moi, j’aimerai bien voir les violences faites aux mamans qui donnent le biberon. J’en ai beaucoup entendu parlé, des « mamans allaitantes agressives envers celles qui donnent le biberon », des « nazis de l’allaitement » (oh comme j’ai horreur de ce terme!). Mais je n’en ai jamais vu.
      J’ai vu des femmes donner des faits sur les différences scientifiquement étudiées entre les bébés nourris au sein et ceux nourris au LA, ou donner des faits sur le contenu du LA.
      Mais des violences faites à celles qui donnent le biberon, non, ça, jamais vu…

  9. Amen amen et amen putain, le sujet est tellement délicat que je n’ose presque pas l’aborder..mais vive le nichonnage!
    très très bon billet encore une fois 😉

  10. J’ai voulu allaité ma fille et ça n’a pas était pour plusieurs raisons et ça m’a rendu triste…ma mère n’a pas bien comprit car pour elle ça n’avait pas vraiment d’importance comme le dit aussi Mère Canne…

  11. ben perso j’ai fait les deux!!!! à la maternité on m’a collé direct la choup sans rien me demander. Mais par contre quand j’ai demandé à une sage femme un tire lait, elle m’a engueulé je raconte même pas…. puis dés que j’ai arrété d’allaiter aussi… j’avais fait des malaises et j’avais plus de lait malgré les traitements… certes on a le choix…. par contre cette sage femme là je la porte pas dans mon coeur….

  12. J’ai également allaité mes fils , le 1er pendant 13 mois et le second 7 mois .
    J’ai très bien vécu cette période . Le coté fusionnel-câlin-je-te-regarde-dans-le-blanc-des-yeux,Le coté pas chère ( car il faut le dire ) , le coté pratique du lait toujours à la bonne température , le coté je n’ai pas mon plan de travail blindé avec l’égoutoir à bib’ , les tétines de rechanges et le stérilisateur , le coté c’est prêt de suite et surtout le coté je ne me lève pas dans la nuit pour me cogner le petit orteil dans le coin du meuble pour faire le bib’ ,
    On ( les copines , ma famille , des gens au resto , … ) m’a souvent dit , « bon beh c’est bon là , tu peux passer au biberon maintenant » … et j’ai toujours répondu ( avec plus ou moins de gentillesse dans la voix ) que  » tant que mon fils prends mon lait et que ça ne lui est pas problématique au point de vu santé , pourquoi passer au bib’ ?  »
    On me parlait souvent d’égoïsme comme argument pour arrêter d’allaiter , du fait que je ne laissais pas de place à mon mari pour le nourrir , mais bon , j’ai quand même partagé les taches , je faisais la vache à lait , et mon homme s’occupait de changer les couches ^^

    1. ça fait du bien de lire ça ! une maman qui ne se prend pas la tête ! j’adore. je suis comme toi. le nichon s’est pratique et pas cher. et puis lui au moins tu ne l’oublie pas, et tu ne te gèles pas les fesses la nuit à le chercher dans le frigo 😉

      mon premier allaitement a duré 10 mois. ma lactation a diminué d’un coup suite à la reprise du boulot. mais déjà j’avais le droit à des reflexions du genre « mais il est grand là nan ?? faudrait peut être arrêter … »

      Cette fois ci moi, Gizmo et mes nichons, nous ferons de la resistance !! 😉

  13. il fût un temps où le biberon était la plus belle arme du féminisme?

    Ça c’est peut être en France mais pas dans mon pays Suède ou les femmes donnent jamais du lait artificiel a un bébé!!!

    1. oui, je parle de la france bien entendu. les pays nordiques sont des modèles en matière de maternité et sociètè ! on vous envie votre congé mater !!! 😉

  14. Comme je suis d’accord avec toi : tu as résumé ma pensée avec clarté et style… Bravo à toi (j’ai posté ton article sur ma page et le fais tourner à mes copines). Comme toi, je n’avais jamais vu une femme allaiter son enfant ; je suis « tombé » dedans durant ma première grossesse, comme ça, après avoir vu un film américain où l’héroïne allaitait son bébé (contrairement à la France, aux EU, la norme est l’allaitement).. Résultat comme je ne sais rien faire à moitié, je me suis beaucoup documentée, ai adhéré à la LLL et me suis faite beaucoup aidée (par le papa notamment complètement « emballé » à l’idée de ne pas se lever la nuit ;o)) bb n°1 : 19 mois d’allaitement, bb n°2 : 13 mois et toujours en cours… Pour moi rien n’est meilleur que l’allaitement tant au point de vue nutrionnel qu’au point de vue affectif et lorsque j’entends des commentaires désobligeants parce qu’à son âge elle ou maintenant il tète encore, là je sors littéralement de mes gonds car c’est mon choix, ce sont mes seins, ma vision de la maternité et mes enfants !!! Ce que tu dis sur la désinformation est très vrai, nous avons perdu l’expérience de nos mères et nous avons donc tout à recréer : combien d’amies autour de moi sont persuadées que la reprise du travail sonne la fin de l’allaitement par exemple … Quant à faire culpabiliser les mères bibronneuses, je pense qu’elles n’ont besoin de personne pour le faire et que c’est la raison pour laquelle elles sont si acharnées à nous faire passer pour des ovni (cf. le dernier brûlot d’E. Badinter) : j’ai entendu, entre autre, que mes enfants seraient attardés mentaux, solitaires, craintifs… que je sacrifiais mon couple et ma féminité, sans parler de ma « carrière » !!! et bla et bla et bla, tant d’acharnement me paraît tout de même assez suspect, lorsque l’on considère que ce sont mes seins et que n’en déplaisent aux empêcheurs de téter en rond, j’en fais ce que bon me semble !!!

  15. J’ai toujours voulu allaiter. J’ai accouché à 7 mois et demi par césarienne. Ma fille s’est retrouvée en neonat pendant 1 semaine. Je n’ai pas pu partager ses premières heures puisqu’il n’est pas possible de se lever pendant 24h après une césarienne. A l’hôpital je n’ai pas été très bien conseillée et ma fille étant prema, ils lui ont donné le biberon tout de suite. J’ai bataillé pour allaiter, demandant des conseils et ce n’etait jamais les mêmes ! J’ai demandé un tire-lait pour stimuler la lactation vu que je ne pouvais pas voir ma fille et on m’a dit que cela n’était pas utile. Naïvement, j’ai fait confiance. Ma fille a donc eu ce qu’on appelle un allaitement mixte dès sa naissance : le sein + le biberon. 
    A notre retour de la maternité, je l’ai mise au sein le plus souvent possible pour pouvoir réduire le biberon mais malheureusement cela n’a pas été possible car il fallait qu’elle prenne du poids. Compte tenu de sa prématurité, de la césarienne et de la non stimulation de la lactation au début, j’avais du lait mais c’était toujours insuffisant. J’ai beaucoup pleuré, j’avais l’impression de ne pas être capable de pouvoir nourrir ma fille. Je me sentais écartelée car pour le coup, je n’étais ni dans le camp des « allaitantes » car je n’allaitais pas de façon exclusive ni du coté des biberonneuses. Beaucoup de personnes se posaient des questions et pensaient que je lui donnais double ration, j’étais harcelée de questions, de sous-entendus … Et cela m’a beaucoup peinée.
     J’ai bataillé ferme pour pouvoir allaiter parce que cela me tenait à cœur. J’enchaînais systématiquement tétée puis biberon puis tire-lait pour stimuler et ce à chaque tétée. J’ai pu allaiter ma fille pendant 9 mois en mixte et pour moi c’est non seulement une victoire mais avant tout une aventure merveilleuse qui vient de s’achever. Je ne pensais pas pouvoir aller jusque là, quel bonheur !!
    Alors je dis tout simplement « oui » au bonheur d’être Maman, que chacune fasse selon ses envies et ses possibilités sans crainte d’être jugée de part et d’autres ! 

  16. C’est marrant mais je n’ai pas le même ressenti… J’ai allaité mon fils 1 ans, je n’en garde vraiment pas un bon souvenir, je n’était pas pour pas contre, mais aujourd’hui la société, les sages femmes militent avec ferveur pour l’allaitement du coup ah on culbaliserait presque de ne pas allaiter… Moi je l’ai fait plus pour faire « plaisir » à mon entourage qui me ventait les mérites de l’allaitement comme un passage obligatoire pour proiuver que l’on serait une bonne mère. Aujourd’hui j’ose dire que je n’en garde pas un bon souvenir et la on me dit ah bon ça c’est mal passé? et bien non TOUT c’est bien passé, pas de vergeture, un bébé qui a pris le sein tout de suite, pas d’engorgement, pas d’absès, rien, le must surement pour une maman …. mais pas pour moi, je me suis sentie piégé, liés à mon bébé, fagocitée, dépossédé de mon propre corp en quelques sorte… et aujourd’hui quand je dis que plus jamais je ne recommencerais on me dis, mais non tu verras se sera différent, c’est important, les enfants sont moins malade… Je trouve que ce discours est vraiment culpabilisant, j’ai l’impression d’être égoïste, peut être…. Mais je me dis que je préfère être une maman épanouie, disponible, et bien dans son corps et dans sa tête… je ne me suis jamais permise de critiquer une maman allaitante ou biberonnante… chacun son choix, j’aimerais qu’il existe plus de tolérence et que l’on se dise que même si donner le seins est une chose normalement naturel cela ne l’ai pas pour tout le monde….et qu’il vaut mieux un biberon donné avec amour, qu’un sein sans regard….

  17. Super ton article ..j’allaite encore mon petit de 15 mois et on me dit souvent « il va bien falloir qu’il lache le sein un jour  » ! ,certes mais si ça lui plait à lui et à moi ,tout roule ,et pourtant pas facile donner son sein sur la barge à Mayotte en terre musulmane ! mais on y arrive .De plus il est intolérant au lait de vache ,alors quoi de mieux que celui de sa mère ,en sachant que je dois, moi aussi supprimer au maximum ces laitages là ! pour ce qui est du regard ,à son age ,il est plutôt du style à rêvasser pendant la tétée et à regarder les palmiers …pas de souci

  18. Et bien moi, ancienne allaitante mixte.. ben oui 8 mois d’allaitement .. Mais avec des biberons en renfort.. Je n’oublie pas le cote pratique de cet allaitement, mais je n’oublie pas non plus, les larmes de culpabilités face aux manques de lait..
    Je n’oublie pas non plus les courtes nuits… Car personne pour vous remplacer..
    Personne pour vous soutenir… Et le couple… aie… et le moral ouille..
    Mais Je suis pour le naturel.. Elle mange des fois bio, des fois des petits pots..que de d’oppositions dans mes choix, des couches lavables, des couches jetables… Mais au fond choix idéologique? économique? un vrai choix? Je ne sais plus ou pas.. Car aujourd’hui à 15 mois elle vogue au milieu de tout ça! Un bébé tout terrain!!
    je voudrais juste revenir sur une chose… Aujourd’hui il n’y a aucune étude de faite sur le mieux ou le moins bien de l’allaitement et du biberon..
    Chacun ses choix, ses croyances.. Mais nous sommes dans une guerre de lobby… Les industriels, les waps… Derrière cette désinformation, beaucoup de choix politique, éthique….
    Alors pas de guerre, de culpabilisation, de pression ….
    Juste être bien, vivre bien ce changement de rythme, cette nouvelle vie…
    Mais nous ne connaissons pas tout ce qui se cache derrière la leache league.. les industriels.. et tout ce qui nous dépasse…
    Vivons en encore avec soit même et ce sera déjà beaucoup..

    1. Si, il y a des études de faites pour comparer le lait maternel et le lait artificiel, et les résultats de leur utilisation chez les bébés.
      En voici deux, pour l’exemple :

      http://pediatrics.aappublications.org/content/early/2010/04/05/peds.2009-1616.abstract

      Donc voici un extrait :
      Results: If 90% of US families could comply with medical recommendations to breastfeed exclusively for 6 months, the United States would save $13 billion per year and prevent an excess 911 deaths, nearly all of which would be in infants ($10.5 billion and 741 deaths at 80% compliance).

      Je traduis :
      Si 90% des familles des USA pouvaient suivre les recommandations médicales d’allaiter exclusivement pendant 6 mois, les Etats Unis économiseraient 13 milliards de dollars par an et « préviendraient » 911 décès, presque tous concernant des bébés (10,5 milliards de dollars et 741 décès à 80% de suivi).

      http://pediatrics.aappublications.org/content/123/3/e406.full

      Un extrait :
      Conclusions : This study shows that breastfeeding reduced the risk of sudden infant death syndrome by ∼50% at all ages throughout infancy. We recommend including the advice to breastfeed through 6 months of age in sudden infant death syndrome risk-reduction messages.

      Je traduis : Cette étude montre que l’allaitement réduit le risque de mort subite du nourrisson d’environ 50% à tous les âges durant la toute petite enfance. Nous recommandons d’ajouter de conseil d’allaiter jusqu’à l’âge de 6 mois dans les messages destinés à réduire les risques de mort subite du nourrisson.

      Et bien sûr, il y en a d’autres…

      1. Bonjour,
        Je viens de découvrir ce blog et de lire avec intérêt les com… Très bel article en effet… Merci ! En ce qui concerne le commentaire de Murielle, je voudrais juste vous dire qu’a mon avis l’argument médical n’est pas le meilleur qui soit… En effet, ces études ont été menées aux états-unis et en Angleterre ou l’on sait que les femmes qui allaitent St. Majoritairement issues des classes aisées de la population, leurs enfants son mieux soignes mieux protégés (voir le coût de la santé et des modes de garde la-bas). D’autres études américaines tout aussi scientifiques montrent que les enfants allaites st Plus intelligents!!!!
        Alors rappelons juste que allaiter son enfant ne soigne pas l’eczéma, ne le rend pas plus intelligent, ne diminue pas les risques de MSN… (de meme les caches ne st pas traitees aux hormones en france et elles mangent moins de produit chimiques que nous, bref…) Je vs accorde qu’allaiter son enfant le rend résistant grace aux anticorps mais c’est surtt un bonheur, une relation privilégiée voir un vrai moment d’extase si l’allaitement est bien vécu!
        J’ai allaite la fille 7 mois dont 4 en exclusif, j’allaite mon fils parce que je le veux et que cela me parait naturel! Mais je reste convaincue que mieux vaut un Bib donne avec amour et d’été note qu’un sein donne sans telle envie ou dans la douleur. Tt le monde n’a pas forcément envie d’allaiter… Respectons nous C’est tt 🙂

  19. Il est vrai que l’on manque cruellement d’information, même lorsqu’on se tourne vers des organismes soit-disant spécialisés type LLL (quand par le plus pur des bonheurs on arrive à avoir quelqu’un au téléphone).

    Perso je suis verte de n’avoir pas sur qu’existait la grève de la tétée parce que lorsqu’à 1 mois ma fille a craché mon sein, et bien je suis passé au biberon, même si les premiers temps c’était du lait tiré dedans.
    Idem pour mon fils qui a 1 mois et demi a chopé une belle varicelle et qui n’avait plus du tout la force de tirer sur mon sein… et voilà!

    J’espère juste faire mieux pour le 3ème s’il doit y en avoir un. Mais aujourd’hui j’ai les personnes qu’il faut autour de moi.

  20. Hahah, Mon portable s’est écrasé quand je regardais okaasan-leblog.com dernière fois que j’étais ici. Et pour les 2 derniers mois, j’ai été la recherche de ce forum, j’ai tellement reconnaissante qu’elle trouve une fois de plus! : D

laisser un mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s