La société, nouvelle mère de notre maternité ??

Ça y est tu es enceinte ! C’est le bonheur, tes hormones jouent de l’accordéon et toi tu danses sur le monde qui a arrêté de tourner. Sauf que voilà, tu as les doigts encore plein de pipi que déjà les phrases assassines arrivent au galop :

– « Tu vas arrêté de fumer j’espère ?! »

– « Bah voilà, tu ne pourras pas boire pour le nouvel an! »

– « Tu vas accoucher dans le privé ou le public ? »

– « Demandes une césarienne, au moins tu n’auras pas d’épisio ! »

– « Mais vous allez le mettre ou ce bébé, vous n’avez pas de place !? »

Comme si tu ne te posais pas déjà assez de questions ! Après avoir passé 1 semaine en tête à tête avec ton test de grossesse, prépares toi à passer 9 mois avec le monde entier pendu à ta culotte ! Dis toi bien qu’à partir d’aujourd’hui tu ne pourras plus bouffer sans que l’on zieute dans ton assiette, et que si ce n’est pas ta Belle-mère qui te surveille, la société s’en chargera.

Lorsque l’on devient mère dans sa propre vie, on le devient aussi dans la société. Et je pense qu’aujourd’hui, la construction de la maternité, passe inévitablement par l’acceptation dans la société.

Avons nous jamais vu une femme fumer sa clope cachée derrière un mur, tirer furtivement sur la cigarette d’une amie ou de son conjoint ?? Une femme qui fume dans la rue, à la limite, tout le monde s’en fou … mais si celle-ci est enceinte ?? Quel sera vraiment notre regard ? Accusateur, moralisateur sans l’ombre d’un doute. Parce que cette femme n’en ai plus une, non, c’est une « femme enceinte ». Et lorsque nous la voyons fumer, nous ne la voyons pas elle, mais son enfant. Nous sommes témoin d’un infanticide. Oui le mot est fort, car c’est clairement de cette façon que cette femme est jugée sur le moment.

Puisse qu’au fond on le sait tous, les méfaits de la cigarette sur le foetus  sont là, prouvés, écrit noir sur blanc sur les affiches dans la salle d’attente du gynéco et chez  Vert citrouille cette semaine. Alors oui bien sûr, on va nous parler de stress, déculpabiliser les femmes enceintes qui fument. Mais toi là qui regardes cette femme avec un oeil accusateur, tu sais que ce qu’elle fait c’est mal. Parce qu’évidemment tu n’as jamais lorgné sur un bout de saucisson sec alors que tu n’étais pas immunisée contre la toxo ?!! Toi tu as étais une couveuse parfaite …

Quand on sait que  56% des femmes qui ont arrêté de fumer pendant la grossesse, reprennent après l’accouchement, je me dis que le poids de la société peut parfois être lourd de conséquences: Si on avait écouté la « femme »et non la future mère. Si on avait accompagné plutôt que culpabilisé, peut être seraient elles moins nombreuses à se dire que fumé après, c’est mieux que de fumer pendant ! Parce que soyons honnête, quand tu fais un câlin à ton gnome après ta clope, ton parfum c’est du goudron et les autres saloperies qui se baladent dans tes poumons.

Et il n’a pas fallu longtemps à la société, et certains dollars-pensants pour transformer les mères-couveuses en four à billets. La désinformation crée petit à petit un vide culturel qui devient très dangereux dans certains domaines. Lorsqu’un médecin propose à sa patiente anxieuse, une césarienne de convenance, on peut se demander où est passé le rapport humain ? La communication, l’entretient avec une sage-femme, la mise en confiance … de nombreux outils qui permettent bien souvent à un enfant de naître naturellement  et à une femme de devenir mère sereinement.

L’angoisse de l’accouchement est une réalité. La peur de la médicalisation, de l’inconnu, de la mort même parfois. Mais il semblerait que l’accompagnement de la grossesse est une notion qui a été oublié pour le profit de certains … Un point de vue très intéressant et un rappel des risques de la césarienne chez Leatibidul cette semaine.

Que certains luttent pour que l’on ré-apprenne à donner la vie naturellement n’est ce pas le monde à l’envers ? Esperont que remettre le patient au coeur du système médical amènera les professionnels à se pencher sur l’individu en tant qu’être humain …

Revenir à des réflexes naturels. Cela semble être la résolution du siècle en matière de parentage … Alors bien entendu, les grandes marques et les campagnes de pub, l’ont bien compris : Des super-robots pour faire des petits pots bio, les porte-bébé physiologiques, des couches lavables qui défileraient presque à la fashion week … Alors doucement hein, je ne suis absolument pas contre la société de consommation, je suis la première à craquer mon slip sur les couches lavables ! Le problème se pose lorsque l’on se sert de la maternité, de la peur des parents face à l’inconnu qu’est l’enfance, et de la désinformation des gens comme vous et moi, pour remplir le cochon-tirelire.

Et pour l’heure, la palme revient à la campagne américaine contre le cododo. Vous n’avez pas pu la louper, elle est partout en ce moment. Mais pour un aperçu  Notre bulle à nous est revenue dessus cette semaine. De vous à moi, qui sait réellement en quoi le cododo pourrait il être dangereux ?? Parce que l’on peut écraser bébé, l’étouffer, qu’il tombe … Qui n’a jamais fait la sieste avec son bébé ? Qu’elle mère allaitante ne sait jamais endormi avec son bébé lors d’une tétée nocturne ?? En clair,il n’y a pas d’étude concrète qui pourrait affirmer aujourd’hui, qu’effectivement, dormir avec son enfant lui fait courir un risque mortel si l’on ne respecte pas certaines règles de sécurité élémentaires.

Dans beaucoup de sociétés, le cododo est un fait culturel: Manque d’espace, éducation, croyances … beaucoup de tribus africaines le pratique, tout comme en Asie où il est très répandu. Chez nous aussi le cododo existe dans plusieurs familles. Mais voilà, il est tabou. Parce que dormir avec son enfant le rendra capricieux, parce qu’il est un frein à la sexualité du couple qui se retrouve après la grossesse …. Chez moi c’est cododo. Et j’assume. Oui je sais, ça paraît dingue, mais j’allaite, je dors la nuit et jackpot j’ai aussi une vie sexuelle !

Alors posons nous la bonne question, a qui profite vraiment les campagnes contre le cododo ??

On pourrait plutôt parler des atouts du cododo. Dire que oui, dormir avec son bébé lorsqu’on a pris des somnifères, que l’on a bu ou que l’on se drogue, c’est dangereux. Des cas où nos capacités cognitives sont altérées. Mais il serait bon de dire à ces femmes épuisées, qu’elles ont le droit de dormir avec leur bébé, leur donner le sein tout en restant couchées, n’entre-ouvrir qu’un oeil. Poser le biberon sur la table de chevet, et rendormir leur bébé au creux de leur bras … Que la respiration de leur bébé se calera sur la leur, qu’il sera apaisé près d’elle …

Se pose alors la question du bien, du mal. Devons nous juger ce que nous ne comprenons/connaissons pas ? Je repense ici à cette propagande agressive des pro-allaitement. Qui a raison, qui a tort ? Devons nous attendre que l’information vienne à nous ??

Disposer de notre corps et affirmer notre affectif serait-il devenu un combat ?

Mini debrief pour les Vendredis Intellos

Publicités

21 commentaires sur « La société, nouvelle mère de notre maternité ?? »

  1. Je dois avouer que pour le prochain, je suis très tenter par les berceaux cododo. J’aurai moins peur de lui faire mal (et donc je dormirai mieux), tout e pouvant mieux gérer l’allaitement.
    Pour ce qui est de juger les femmes qui fument, c’est vrai qu’elles doivent en entendre des vertes et des pas mûres les pauvres. Mais il me suffit de me rappeler que moi, j’ai pris une gorgée ou 2 de vin, et quelques bout de fromages au lait cru pendant ma grossesse et ça remet les idées en place. 😉
    (même si, d’après une étude récente, un verre de vin de temps en temps serait bénéfique au fœtus… qu’y disent…comment tu veux t’y retrouver après? Alors entre le tabac et le stress du manque de nicotine, quel est le pire, je ne sais pas… mais on se mets suffisamment la pression toute seule en général, sans que les autres en rajoutent non?)

    1. Pour Gizmo, nous avons acheté un petit berceau qui est collé à notre lit. Moins cher que les berceau cododo et pratique. mais il est certain que les berceaux cododo c’est le top. Gizmo fini bien souvent ses nuits dans notre lit, on s’endort ensemble pendant la tétée nocturne 🙂

      et oui en effet, je pense que la pression de la société est trop présente sur les femmes enceintes. Quand la décision est personnelle, n’est elle pas plus forte que si elle est forcée ??

  2. Je suis bluffée par la qualité de ton billet. En te lisant, je me suis revue à de nombreuses reprises croiser des futures mamans la cigarette au « bec » et penser dans un premier temps « mais quelle mauvaise mère ! » sans imaginer un instant que c’était peut-être leur seule clope de la journée (contre 12 habituellement).

    1. merci beaucoup.
      C’est vraiment que l’on a tous tendance à trop vite jeter la pierre … et ouais, on devrait se regarder le nombril dans certains cas 😉

  3. Bravo pour cet excellent article, j’adore te lire!
    J’ai arrêté de fumer avant d’être enceinte et nous côtoyons un couple d’amis dont la femme a fumé 5 cigarettes pendant la grossesse et l’allaitement, en la voyant ça me hérisse le poil..m’enfin chacun vit sa vie 😉
    Concernant le retour au naturel je me pose souvent de nombreuses questions à ce sujet, pourquoi doit on nous encourager à revenir des valeurs sures?Pourquoi doit on nous éduquer pour ça??
    EN tout cas ce qui est sur c’est que pour le prochain bébé ce sera cododo car je ne l’ai pas vécu avec mini panda et je le regrette …
    Belle journée à toi poulette!

    1. merci ma belle.

      le cododo est venu à moi naturellement, je n’avais rien prevu du tout. Comme tout je pense, il faut revenir à des réactions davantages spontanées et naturelles …

  4. Mère indigne que je suis,
    j’ai fumé pendant mes 2 dernières grossesses (bon pas + de 2 ou 3 par jour en +, et je ne fume pa en présence de mes enfants, et puis je n’ai pas bu et ne me suis pas droguée, alors 2 ou 3 clopes…),
    j’ai cododoté avec le 2eme et cododote avec la ptite dernière, mes bébés ne sont jamais tombés ou quoi que ce soit d’autre, tout le monde est heureux quand bb se réveille, que je la dirige vers son « bib » tout prêt tout chaud et que tout le monde se rendort dans la foulée!!
    Je suis d’accord avec beaucoup de choses que tu dis, mais malheureusement, c’est toujours les même choses qui reviennent dans notre société, rapport à l’allaitement, au maternage etc
    suffit juste d’avoir ses convictions et de s’y tenir en disant m**** au monde entier qui n’est pas content =D

    Jennyfer (la mère indigne au suppo à la glycérine 😉 )

  5. Moi ce que je dis toujours, c’est qu’avoir un enfant, c’est se retrouver sur le chemin du bien-être, le sien, et le notre. Alors s’oublier pour son enfant, ou oublier son enfant pour soi, c’est ennuyeux. Le reste, on gère comme on peut. Et chez nous aussi, c’est cododo, et après 10 mois je peux dire que ça va, il est toujours en forme, et notre couple aussi 🙂 pour la cigarette, j’avoue je n’ai jamais fumer. Mais quand dans mon entourage je croise une femme enceinte qui fume, je ne la regarde pas comme un monstre, on en parle et c’est tout. Du moins, j’essaie! Y’a qu’un truc pour lequel je suis intraitable, c’est l’alcool.

  6. comme je le disais à ma nièce qui a accouché il n y a pas longtemps: fait ce que tu veux, fais ce que tu peux et ne t’occupe pas de ce que les autres en pense suis ton instinct et tout ira bien
    pendant ma grossesse, j ai eu un risque de césarienne car venue en siège et j’étais effondrée et bien qu’est ce que je n ai pas en tendu!!! « mais ce n’est pas si grave, tu verras, maintenant, ce n’est rien une césarienne….. ben excusez moi mais perso, je préfère largement un épisio….

    1. je ne suis pas contre les cesariennes bien sur ! pour raison médicale, elle est bien entendue la bien venue, même si l’on connait les risques. mais le problème ce sont bien ces risques : pourquoi prendre le risque d’avoir des complications quand on peut avoir un accouchement naturel ??

  7. J’aime beaucoup ton billet, certains articles des VI m’avaient échappé et tu m’as donné envie de les lire. Bravo pour ce débrief!

  8. ohhh j’aime cette article je te découvre et je t’aime déjà
    j’ai du fumer 10 cigarette pendant toute ma grossesse mais contre un paquet par semaine en tant normal je suis fière de moi
    le cododo non merci pas pour moi car il a déjà dormi 15 jours avec nous à coté de notre lit et il m’énervais à causer le nuit déjà tout petit petit lol (et oui j’ai fait une pipelette)
    pour l’alcool je condamne mais c’est personnel ^^

    pendant ma grossesse à force d’entre « fait pas ci !!! fait pas ça !!! » j’avais envie de hurler « je suis enceinte bordel laisser moi tranquille je ne doit pas stresser mon bébé!!!!!!! »

    pour les césa de convenance euhhh non j’en ai eu une d’urgence et j’aurai préféré une petite épisio qu’une balafre sur le ventre , le muscle et l’utérus (oui oui on vous coupe l’utérus mesdames lol)

    bonne continuation (je te rajout e de suite dans mes favoris !!!)

laisser un mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s