Prisme maternel

Et sous cette chaleur elle alla mettre son linge à sécher. Un brin nostalgique lorsqu’elle fit pendre son maillot de bain avec une pince à linge rose décolorée par le soleil. Ce n’était pas la semaine de vacances passée qui lui donnait cet air mélancolique. Non, elle avait toujours su que les réveils les pieds dans le sable, l’oublie de la montre, les siestes à l’ombre, tout cela ne pouvait durer éternellement. Ça aurait été presque grossier de sa part de pouvoir s’imaginer vivre dans cette oisiveté quotidienne.

En cet fin d’après midi, elle alignait les t-shirt du plus petit au plus grand. Elle essaya de les classer par couleur et maudit son homme de ne mettre que des couleurs froides. Il n’y avait finalement rien d’extraordinaire dans ce qu’elle était en train de faire. A cette minute même, il y avait probablement des milliers de femmes, de mères, des hommes aussi, qui étaient en train de mettre leur linge à sécher sous cette chaleur. Comme nombre de mères de famille elle s’était empressée de faire tourner la machine à laver, profitant de la chaleur pour vider les valises.

C’était cela. Elle était comme tout le monde. Elle agissait là où on l’attendait. Elle était une mère qui prenait soin de vêtir sa progéniture, et son mari, entre deux lessives de body. Etre comme tout le monde ne la gênait pas en soi, après tout, le rôle de mère est universel. Souvant, lorsqu’elle donne le sein à son fils, elle se demande combien d’enfant sont ainsi accrochés à leur mère au même moment.

Mais alors qu’elle regarde sa ribambelle de t-shirt rangés comme les Dalton, elle se demande soudain pendant combien de temps encore elle arrivera à faire tenir tous ces bouts de tissus sur le séchoir. Combien de pinces à linge cassera t-elle avant de n’avoir plus que les chemises sans couleurs de son homme à étendre.

Et un simple petit coup lui rappelle soudain que l’été prochain, elle aura sans doute encore plus de couleurs sur son séchoir. Que si c’est cela le prisme de sa vie, alors la sienne est plutôt jolie à regarder.

Publicités

2 commentaires sur « Prisme maternel »

  1. C’est certain, l’an prochain (et même bien avant), tu auras encore plus de linge à étendre et de couleurs à regarder 😉

laisser un mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s