Les coquilles d’allaitement, pourquoi non ?

Parce que c’est l’exemple type du cercle vicieux …

Suite à une discussion avec une lectrice qui se posait des questions sur son allaitement, je me suis dit que faire un article consacré aux coquilles d’allaitement pourrait servir à plus d’une maman, allaitante, ou futur allaitante.

Les coquilles d’allaitement, j’en ai moi même utilisé lors de mon 1er allaitement. Je m’étais appliquée à acheter le trousseau complet de la bonne Laitière, mais sans vraiment savoir ce que je faisais finalement.

A quoi servent les coquilles d’allaitement :

– Protèger le mamelon en cas d’irritation ou de crevasse : En effet, il peut être désagréable lorsque le téton est abîmé de sentir le frottement des vêtements dessus. Le laisser à l’air est alors la meilleure des solutions pour aider à la guérison. Les coquilles d’allaitement vont permettre de pouvoir laisser le téton à l’air, tout en recueillant le lait.

– Recueillir le « surplus » de lait : Lors de la montée de lait ou d’un engorgement, les coquilles d’allaitement peuvent aider à recueillir le lait qui s’écoule. Eviter les fuites la nuit, même s’il vaut mieux se méfier, car cela se remplit très vite, surtout lors de la montée de lait. Les coquilles d’allaitement vont stimuler le mamelon pour aider à l’écoulement du lait, et permettre un soulagement du sein engorgé.

L’envers des coquilles d’allaitement :

Comme je vous le dis plus haut, les coquilles d’allaitement vont stimuler le mamelon afin de permettre un écoulement du lait. Cette stimulation de la lactation peut donc avoir l’effet inverse du soulagement que l’on recherche. En effet, en stimulant ainsi le mamelon, « l’usine à lait » va comprendre qu’il y a une demande en lait, et donc produire d’avantage. Ce qui peut engendrer des complications, surtout en cas d’engorgement sérieux. Je me souviens avoir vu mes seins doubler de volume après avoir mis des coquilles d’allaitement tout une nuit pensant ainsi me soulager.

Il est donc préférable d’utiliser les coquilles d’allaitement occasionnellement, en cas de crevasses par exemple, le lait maternel aidant à la cicatrisation.

Alternatives « artisanales » aux coquilles d’allaitement :

En cas de téton douloureux, les coquillages d’allaitement et la crème Lansinoh ou la cold cream peuvent être une bonne combinaison si vous n’aimez pas rester seins nus (en privé hein^^).

Lors d’un engorgement ou de la montée de lait, pour soulager la poitrine on peut se masser les seins sous l’eau chaude lors de la douche pour aider à l’écoulement du lait. La méthode qui a le plus fonctionné chez moi, ce sont les feuilles de choux vert posées sur la poitrine. Le choux vert va diminuer l’effet oedème sur la poitrine et ainsi faciliter l’écoulement du lait, sans stimulation de la lactation.

Mais la solution la plus efficace lors de la montée de lait ou d’un engorgement, est de mettre bébé au sein le plus souvent possible, et pour ça, les siestes et le portage sont les bienvenus !

Et vous, d’autres astuces ??

Publicités

14 commentaires sur « Les coquilles d’allaitement, pourquoi non ? »

  1. Pas d’autre astuce, simplement au sujet de ces coquilles d’allaitement ma SF m’avait dit que ce n’était pas terrible car en plus le bout du sein « macère » en permanence dans le lait donc ne sèche jamais et favorise les crevasses 😉

  2. Pour ma part, elles me sont bien utiles lorsque j’allaite ma fille, cela évite qu’il y ait du lait de partout à cause de l’autre sein qui fuit (je ne supporte pas bien les coussinets), mais je ne les mets qu’à ce moment là.

    1. oui, c’est certain que dans ce cas, elles sont bien utiles ! pour les coussinets tu as essayé les lavables, c’est plus agréable 🙂

  3. Sympa ton nouveau blog! Ici je m’en suis servie les premiers jours car j’avais un sein qui fuyait pas mal quand je donnais l’autre, donc ça me servait à recueillir les fuites à ce moment là. Du coup, ça me fait penser que comme ça stimule les seins, ça peut être bien si on a l’impression de pas avoir assez de lait, ou si on a besoin de stimuler sa lactation, non?

    1. ha oui je pense que ça peut aider effectivement. Ca peut être bien aussi pendant ce qu’on appelle les « pics de croissance » je pense, on a toujours l’impression de ne pas avoir assez de lait ! 😉

  4. Une astuce de ma sage femme pour les crevasses qui marche vraiment super bien! en une journée pratiquement plus rien!
    A la fin de chaque tétée il faut prendre une compresse, l’imbibé de son lait, tiré sur l’instant ( lait gras de fin de tétée) et ensuite la placer sur le mamelon et recouvrir avec du film étirable, il faut que le film soit en contact avec le sein pour faire un milieu fermer, plus de frottements et une cicatrisation super rapide! j’en ai abandonnée la crème Lansinoh.

  5. J’en ai utilisé uniquement en début d’allaitement pour Chichi car il n’y a qu’avec lui que j’ai eu des crevasses puis je ne connaissais pas les coquillages…
    J’avais aussi tester l’astuce d’ahrdlb avec le film étirable.

    1. je n’ai jamais testé les coquillages, mais j’en ai entendu beaucoup de bien. je pense que je vais tester pour ce 3ème allaitement qui arrive … 🙂

  6. j’en ai utilisé rapidement (crevasse au bout de trois jours sur le sein gauche), je les ai béni!! pour éviter que la mamelon soit sollicité j’ai enlevé une partie de la coquille et c’était pas mal!!
    bien sur la crème Lansinoh je l’ai béni aussi!!!

  7. Mais pourquoi j’ai pas eu l’info quand je souffrais le martyre avec mes crevasses de m…! 😦 Je n’y ai même pas pensé mais ca aurait pu me soulager! Zut

laisser un mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s