« Ce qui se passe à la crèche, reste à la crèche »

La décision de mettre Miss Little à la crèche ne fût pas plus facile à prendre que pour ses frères.  Après presque 1 mois, j’ai encore du mal à me dire que chaque matin lorsque je la mets dans les bras d’une autre femme que moi, non ce n’est pas un abandon, je le fais pour moi, pour elle, pour nous. Pour qu’elle voit autre chose, pour que je vois autre chose. Pour que je puisse travailler, pour qu’elle se fasse des copains.

Je confie ma fille 4 jours par semaine. Je confie ma fille avec confiance. Elle ne pleure plus. Moi parfois je pleure encore un peu, sur le chemin du retour j’ai parfois une petite larme. Puis je prends mon rythme, je pense à autre chose.

Je sais que la crèche ce n’est pas la maison, et elle le sait aussi. D’où « l’adaptation ». Moi comme Miss Little nous sommes habituées à un mode de fonctionnement, à des personnes que nous ne connaissions pas. Bien sûr, on a eu le droit de mettre notre coup de pinceau, couches lavables, allaitement … faisaient parti du pack de départ, pas question de nous remodeler au moule de la collectivité au point de mettre nos convictions et façon de vivre au placard.

Je sais que Miss Little n’est pas le seul enfant de la crèche. Je sais que le personnel n’a pas 4 bras et des yeux partout. Mais leur travail est de s’occuper de ma fille du mieux qu’elles le peuvent. Alors quand à 14h ma fille a encore la même couche depuis 8h du mat’, j’ai les boules. 

En tant que mère je me dis quoi ? Qu’on ne s’est pas suffisamment bien occupé de mon enfant. Que ma fille n’était pas suffisamment importante pour que l’on daigne lui changer sa couche. Qu’elle est passé outre leur vigilance. J’ai mal au coeur pour ma toute petite, et je suis blessée parce que j’ai peut être fait confiance trop facilement. Et je culpabilise.

Sunnyside toy story

La crèche est un microcosmos. Un microcosmos qu’il est bien mal vu de chambouler. Rien qu’à le secouer un peu, on s’attire les foudres de sa population. On pourrait presque dire « Ce qui se passe à la crèche, reste à la crèche ». Elles doivent avoir une close de confidentialité, une loi du silence, qui interdirait le parent de s’immiscer dans ce monde tout rose a l’arrière gout de couche. La moindre petite remarque est reçu comme un coup de poignard, elles font front devant nous comme une bande de harpies prêtent à bondir, alors il ne nous reste plus qu’à faire demi tour, les laissant libre d’accepter ou non, notre requête de bienveillance parentale.

Mes enfants on vécu de véritables histoires d’amour avec certaines Assmat’. Moi même j’en aurai bien ramené une ou deux chez moi. En 4 ans que je fréquente cet endroit, j’ai rencontré des personnes en or, qui ont pris soin de mes enfants avec presque autant d’amour que moi.

Mais il suffit d’un ver dans la pomme pour que tout le pommier soit attaqué. Et je crois que malheureusement, nous avons mis le doigt sur la pomme pourrie …

Je me fous de savoir comment s’est arrivé. Je ne veux pas essayer de comprendre pourquoi ma fille n’avait pas bavoir, comment elle s’est retrouvée avec de l’essuie-tout dans sa couche lavable pas changée depuis plus de 6h. Je ne veux pas que cela se reproduise. Je veux que l’on prenne en compte ce qu’il s’est passé. Si c’est arrivé avec ma fille, c’est certainement arrivé avec d’autres enfants sans que les parents ne s’en soient peut être rendus compte. Non je ne prends pas mon pied quand je fais une remarque, je préférerai n’avoir rien à dire, que tout se passe bien. En confiant mon enfant, je respecte le travail des personnes qui vont s’occuper de lui, j’aimerai moi aussi que ma position de parent soit respectée.

Bon aller, on va pas en faire une maladie hein, la semaine prochaine je vous livre Miss Little avec son lot de couches lavables pour la journée, puis le soir, on comptera les couches ensemble !

XOXO ♥

 

 

Publicités

6 commentaires sur « « Ce qui se passe à la crèche, reste à la crèche » »

  1. j’ai connu cela pour les couches avec rayan et nana….Je les avais donc retirer de la crèche.
    Là je retente avec néné depuis 15 jours, on verra si ses couches sont changer sinon bye bye la structure d’accueil.

  2. Oh shit… 😦 😦 . Je voue une pleine confiance à Christelle, et c’est tant mieux, ça aide! Comment peut-il se passer ça???? Elles ont justifié ce fait? Je ne dois pas mettre ton histoire sur la mienne, mais ça me fait peur…

  3. Avec un an de retard je réagis, l’an dernier a cette date je mettais mon fils un an en crèche pour la première fois. Depuis j’ai posé deux trois questions sur leur façon de gérer le lait maternel, les couches lavables et la façon dont ils géraient les maladies. J’ai bien senti que ça passais mal à chaque fois. Et j’ai fini par me faire virer de la crèche (pour l’année suivante). Parce que bon quand même faut pas les embêter hein ?! Poser une question est interprété comme un jugement. Si elles avaient en plus su comment je les jugeais, je n’ose pas imaginer leur réaction, parce que oui je les jugeais et pas qu’un peu quand je n’entendais et ne voyais aucune bienveillance envers des petits de 3 mois à 2 ans ! (que ce soit mon fils ou les autres donc)

  4. Je suis dégoûtée quand je lis ton billet, mais malheureusement pas surprise…
    Il y a de très bons professionnels en collectivite, et de moins bons. J’étais malade, en tant que professionnelle en crèche justement, de voir certains comportements, comme laisser une petite fille deux heures dans sa chaise haute, et accessoirement dans son caca, sans tellement s’en préoccuper…
    Ce qui est dommage, c’est que du coup on pense que c’est comme ça partout et pour tout le monde, alors qu’il y a des gens qui prennent leur travail à cœur et pour qui ce n’est pas juste un gagne pain.
    Je comprends néanmoins ta colère, moi qui suis désormais aussi Maman. Se dire qu’on laisse son enfant en toute confiance et être déçue finalement…

    Enfin…Je voulais partager mon avis même si cet article date un peu, maintenant tout ça est derrière vous 🙂

laisser un mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s