Deux frères, Ensemble, mais séparément

Ils sont frères. Ils ne supportent pas être séparés mais se poussent toujours du canapé. Ils se réclament, se rejettent. Ils ont 2 ans d’écart, jouent avec les mêmes jouets. En fait non, c’est le grand qui copie le petit, puis le petit qui veut tout faire comme son frère. Ils veulent séparer leurs jouets et jouent ensemble, au même endroit, avec les mêmes jouets.

Ils se cherchent, se fuient.

Le petit embête le grand, veut montrer qu’il est là lui aussi. Il veut sortir de l’ombre de l’aîné, il veut lui aussi faire quelque chose de nouveau. Il veut montrer qu’il sait faire, sans nous, sans son frère. Il veut que son frère le regarde, il a besoin de sa reconnaissance, de son accord, de son sourire. De sa main pour l’aider à faire, de sa main qui l’aide d’elle même.

Le grand fuit le petit, parce qu’il veut faire comme lui, parce qu’il veut rester l’unique, le seul grand, le seul qui sait faire. Il réclame son frère, mais précise qu’il faudra qu’il le laisse tranquille quand il sera là. Mais qu’il doit être présent quand même, parce qu’il est son petit frère, et qu’un petit frère c’est un ami pour la vie.

okaasan-leblog

Ils se font mal. Ils se font mal en jouant. Ils se font mal en se battant. Pour rire, pour se faire du mal parfois. Parce que parler parfois c’est difficile. Parce que gérer ses émotions quand on est si petits c’est parfois une tempête qui vous renverse.

Ils se disent qu’ils s’aiment. Ils s’embrassent lorsqu’ils se font mal, lorsqu’ils se font du mal.

Ils se parlent. Ils se comprennent si bien. On les aide à se comprendre quand les gestes ont supplémenté les mots.

Ils s’apprivoisent encore. 2 ans c’est à la fois peu et beaucoup. C’est l’acquisition de la propreté pour l’un et l’incompréhension de voir son frère encore en couche pour l’autre. C’est le petit qui demande un verre d’eau à son frère. C’est l’aîné qui met du dentifrice sur la brosse à dent du petit. C’est moi qui demande au grand ce que dit son frère parce que je ne comprends pas. C’est mon grand qui comprend toujours tout.

2 ans c’est à la fois peu et énorme. C’est une complicité, une bataille, une alchimie. Ce sont des cris parfois, aller, souvent. Mais des rires surtout. 2 petites mains qui se repoussent parfois mais toujours unies. Unies contre les autres, unies pour défendre l’autre, unies dans les bêtises, unies pour aider leur soeur à se relever.

On me dit souvent que je suis folle d’avoir fait 3 enfants. Pire 3 enfants si rapprochés. Pire j’ai fait 2 garçons rapprochés. 2 garçons qui ont le caractère de leur maman. 2 garçons que l’on voit, que l’on entend, 2 enfants tellement vivants. Mais je suis folle de quoi ? D’aimer la vie qu’ils dégagent ?? D’aimer cette fatigue le soir, épuisée de cette journée pleine de leurs cris, rires, apprentissages ? Folle de les regarder tous les 2, tous les 3, ne pas réaliser qu’ils sont là, que ce sont mes enfants et qu’il faudrait être fou pour vivre sans eux !

Publicités

2 commentaires sur « Deux frères, Ensemble, mais séparément »

  1. C’est beau, ça me file des frissons, direct.
    J’ai hâte de voir chez nous comment la relation frère sœur évolue. 15 mois d’écart c’est audacieux (surtout au départ), c’est un choix qui a surprit, mais la complicité qu’il y a entre mes gones est un vrai moteur!

  2. J’en ai pleuré tellement ça m’a touchée !
    Que j’aimerai savoir écrire comme toi, en transmettant autant d’émotions…
    Bravo pour ta belle plume, pour tes sujets si justes et parfois si drôles, et surtout merci de nous faire partager tout cela !

laisser un mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s