♥ L’aider à repérer les limites en l’aidant à grandir ♥

On dit souvent que la place du milieu est la plus difficile. Et pour cause, moi même j’hésite parfois entre le bébé et le petit garçon. Alors si moi je suis parfois un peu perdue, j’imagine que pour Little E, trouver sa place n’est pas chose facile. Dans 1 semaine, Little E aura 3 ans, et depuis quelques mois déjà, le petit garçon discret et silencieux qu’il avait pu être a totalement disparu.

Que ce soit dit, Little E est bien décidé à faire parler de lui. Désormais, c’est lui qui est sur le devant de la scène. Coincé pendant 2 ans entre son grand frère et sa petite sœur, aujourd’hui il est bien décidé à leur faire de l’ombre. Little E ne veut pas être oublié et fait tout ce qui est possible pour qu’on le remarque. Le petit garçon discret est devenu taquineur, moqueur, parfois même bagarreur. Avec son frère il va systématiquement au conflit, il le provoque, cherche les histoires. Avec sa sœur il ne dit rien, c’est un grand frère attentionné, tout comme Grand Little, leur modèle à tous les deux.

terribletwo (source: getty images)

Passés les conflits quotidien avec son frère, où le comportement de Little E pose le plus de problème est la crèche. La vie en communauté, où plein d’enfants sont susceptibles de lui voler la vedette … Depuis 2 mois, les comptes rendus du soir sont ponctués de « n’écoute pas, à mordu, n’a pas voulu dormir, se moque des punitions, à poussé, à fait le coquin …. » Si au début j’avais mis ça sur le compte du mythique TerribleTwo, et le désir de Little E de s’affirmer un peu plus, aujourd’hui, j’angoisse à chaque fin de journée à l’attente du fameux compte rendu.

Parce que clairement la situation ne n’est pas acceptable. Ni pour le personnel de la crèche, ni pour les autres enfants, ni à la maison, ni pour Little E. Parce que s’il agit de cette façon c’est pour nous interpeller.

Il y a 15 jours, j’ai décidé de prendre le problème à bras le corps. Pour que tout le monde puisse retrouver la sérénité, et surtout Little E, il faudrait mettre le doigt sur ses sentiments et l’aider à repérer les limites.

1- Little E veut se mettre en avant.

J’ai commencé par prendre conscience que mon petit garçon allait avoir 3 ans. J’ai laissé le bébé qu’il a était derrière moi. Passé ce cap, le faire avancer vers l’autonomie fût plus facile pour moi, mais pour lui aussi.  « tu es grand maintenant, tu es capable de le faire tout seul. Si tu as besoin d’aide, je suis là ». Le mettre en avant par l’autonomie, déclencher chez lui la fierté d’avoir réussi à le faire tout seul.

L’effet a été immédiat. Désormais, Little E se déshabille seul, range ses vêtements, trie le sale du propre, se brosse les dents seul … Il ne m’appelle plus que pour l’histoire du soir, toujours heureux de me montrer sa petite pile de vêtements bien rangée et ses dents propres. Et pendant ce temps là, il n’y a plus aucune dispute, plus de cris, plus de stress. Je peux m’occuper de Miss Little tranquillement pendant que les garçons se préparent chacun de leur côté.  Little E a mis les couches au placard, et juge par lui même s’il veut en mettre une le soir ou non.

Je le responsabilise aussi dans les tâches du quotidien : mettre la table, m’aider à mettre le linge à sécher,nettoyer tout seul le verre qu’il vient de renverser par terre … Le vendredi ils choisissent le dessin animé à tour de rôle, pareil pour les gâteux que je cuisine … Lui faire comprendre que sa parole et ses envies pèsent autant que celles de son frère.

2- L’aider à repérer les limites.

Les « Poooourquoii » et les pleurs lorsque je dis non. Les chamailleries pour un jouet. Les morsures pour dire qu’il n’est pas content ou pour se défendre. Des situations pesantes qui le rendent lui aussi malheureux.

Alors j’explique. J’explique Pourquoi « non ». Pourquoi il ne faut pas mordre. Je l’aide à mettre des mots sur des actes de violence, à trouver ses pourquoi. On parle doucement et je lui donne des alternatives à la violence. L’important étant qu’il comprenne la portée de ses actes, j’ai mis en place des jeux de rôle, et le résultat est bluffant.

Par exemple, l’autre jour après une énième dispute avec son frère, je demande à Little E de me prendre un jouet des mains. Je simule une colère et le repousse. Il s’est alors  trouvé désemparé. Il y a eu quelques secondes de silence. Puis il s’est approché de moi et m’a simplement dit « Si te plaît …. ». Le mettre dans la situation inverse lui a permis de trouver lui même la solution au conflit. 

Parfois, quand la communication est impossible, que l’atmosphère devient électrique je prends le parti de l’isoler. Je le mets à l’écart en lui expliquant clairement pourquoi il ne peut pas rester jouer avec nous. « Si tu veux jouer avec nous, tu ne peux pas garder le jouet pour toi (taper/crier …). Si tu veux jouer avec nous tu dois réussir à partager. Si tu ne veux pas, ou ne peux pas, alors tu vas jouer dans ta chambre. Tu pourras revenir quand tu seras prêt à partager si tu en as envie ». 

Les 1ères fois,vexé, il y a eu des cris, des larmes. Dans ces cas là, je vais le voir et je parle avec lui jusqu’à ce qu’il se soit apaisé. Ensuite je le laisse. Aujourd’hui, il n’y a plus tout ça. Quand je jeu tourne mal, je lui demande s’il ne préfère pas jouer/se calmer un peu tout seul, ou venir faire autre chose avec moi, seul. Il me dit oui, ou non. Mais ma phrase lui fait prendre conscience de la situation, et lorsqu’il me dit « non », je le vois qui observe la pièce un instant, puis il reprend le jeu, beaucoup plus calmement.

les 1ers temps sont toujours un peu difficile. Mais l’essentiel est de tenir bon. Il ne faut pas avoir peur de répéter encore et encore. Lui parler, et le laisser parler aussi. A 3 ans ils ont encore du mal à trouver les mots, demander « qu’est ce qu’il se passe » ou  » pourquoi tu as fait ça ? » est beaucoup trop vague pour eux. Il faut cibler les questions pour vraiment mettre le doigt sur le malaise : « Grand Little a fait quelque chose ? » « Miss Little a pris ton jouet ? » « Tu es fâché contre copain X ? » « Tu veux jouer avec ce jouet ? »

Little E est aussi un enfant qui a besoin de contact, de câlins, de moments calme où il est privilégié dans mes bras. Me diviser à trois n’est pas toujours simple, mais j’essaie de prendre du temps pour chacun d’eux afin qu’aucun ne se sente à l’écart.

XOXO ♥

Publicités

2 commentaires sur « ♥ L’aider à repérer les limites en l’aidant à grandir ♥ »

  1. Hello, j’ai vraiment beaucoup aimé ton article. Ta plume est très sympa à lire, et ton expérience bonne à prendre. Je m’en vais lire le reste de ton blog, mais vraiment, j’ai adoré ce billet. Je n’en suis pas encore là avec mes deux terribles, mais ta patience et ton calme se ressentent, et me laissent admirative.
    Bon courage pour la suite et bonne journée 😉

laisser un mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s