petite histoire pour enfant (un peu trop) dynamique

Comme je le dis souvent, j’ai parmi mes enfants, la réincarnation de Speedy Gonzales. Un petit bonhomme qui ne paie pas de mine, mais qui est monté sur ressorts. E. , 4 ans, est mon petit Speedy Gonzales. A la fois rempli d’amour à ras bord, débordant de câlins et de bisous, mais aussi rempli d’énergie à ne plus savoir quoi en faire. E n’est pas hyperactif, c’est juste un petit garçon dynamique.
gif speedy gonzales

Le canapé n’est jamais assez large pour ses acrobaties, et la journée toujours trop courte pour tous ses jeux. Il saute à mon cou sans même se demander si je suis prête. Il saute sur son frère sans même se demander s’il est d’accord. A la moindre note de musique il se met à danser, à la moindre contrariété il ne peut retenir ses larmes.

Mais bien souvent tout cela c’est trop. Trop d’énergie, trop d’amour, trop de fatigue, trop de « stop », de « chut » et de « doucement » …. Et comme je ne veux plus crier. Comme j’ai déjà regardé partout, lu beaucoup trop de livres et entendu trop de fois mon petit garçon pleurer. Je lui ai inventé une petite histoire, rien qu’à lui. Une petite histoire pour l’aider à visualiser les moments où il peut laisser sortir toute son énergie, et ceux où il doit revenir au calme.

J’ai voulu vous partager notre histoire du petit oiseau, je me suis dit qu’elle pourrait peut-être aider d’autres petits Speedy Gonzales. Je lui raconte l’histoire le matin avant d’aller à l’école, les journées où il a du mal à se concentrer, avant les sorties, les courses …. Ça fonctionne assez bien, mais ce que l’on apprécié le plus c’est que l’on a arrêté les « stop » , »arrête » … un peu trop agressifs à la longue. Au lieu de tous ces mots il suffit de lui dire simplement « Où est le petit Oiseau ? » Il résonne ensuite seul pour savoir ce qui ne va pas.

L’histoire du petit oiseau :

Aujourd’hui tu es un petit oiseau. Tu es un petit oiseau avec de toutes petites ailes qui n’ont pas encore appris à voler. Le petit oiseau habite tout en haut de l’arbre sur sa branche, avec sa famille et ses amis.

Pour aller dehors/à la récréation/dans le jardin le petit oiseau descend de sa branche. Une fois sur le sol, le petit oiseau peut sauter partout, courir, s’amuser comme il le veut. Il ne craint rien et ne dérange personne. 

Mais pour rentrer à la maison/dans la classe le petit oiseau doit remonter sur sa branche. Et alors comme ses ailes sont encore trop petites pour voler, le petit oiseau doit faire attention sur sa branche. Le petit oiseau doit marcher, il ne peut pas sauter partout, il pourrait tomber. Il peut chanter avec les autres oiseaux, mais ne pas faire trop de bruit si ceux ci veulent travailler dans le calme ou dormir. Le petit oiseau joue tranquillement sans faire trop bouger la branche. 

Vous aussi vous avez des astuces pour vos petits (un peu trop) dynamiques ??

Publicités

5 commentaires sur « petite histoire pour enfant (un peu trop) dynamique »

  1. Tout d’abord merci pour ce blog, il est vraiment très chouette! Je n’ai pas d’enfant mais j’ai beaucoup travaillé avec des enfants de 3 mois à 18 ans…

    J’avais inventé une histoire un peu similaire pour les 3-4 ans (mais ça peut aussi marcher jusqu’à 7 ans si on adapte) avec les pas des animaux : où peut faire les pas du guépard, de l’éléphant (faire n’importe quoi et faire du bruit) et les endroits où il faut faire les pas de fourmis et la voix de la fourmis.
    Pour faire les transitions entre les endroits où on peut crier et sauter partout et les endroits ou moments calmes, je m’aidais de la comptine non chantée mais mimée de la pluie et de l’orage :
    (avec un seul doigt de la main droite je tapote dans ma paume gauche)
    Il pleut un peu
    (avec deux doigt de la main droite je tapote dans ma paume gauche)
    Il pleut un peu plus fort
    (avec tous les doigt de la main droite je tapote dans ma paume gauche)
    Il pleut encore plus fort
    (en tapant des mains)
    Il pleut vraiment très fort
    (en tapant des mains en tapant des pieds et en criant)
    C’est le tonnerre!

    Je le faisais deux fois en crescendo (la pluie et le tonnerre d’éléphant) puis après deux ou trois fois de plus en plus doucement, jusqu’à ce que même le tonnerre soit un tonnerre de fourmis.
    Typiquement, à faire dehors avant de rentrer dans la maison.
    Comme toutes les comptines je crois que le secret réside dans le fait d’utiliser toujours exactement les mêmes formulations, c’est un peu une formule magique pour les enfants je crois 🙂

  2. Coucou !

    Première fois que je laisse un commentaire, et pourtant je te lis très souvent car j’adore ton univers.
    Cet article me parle particulièrement, car j’ai moi aussi un petit Speedy Gonzales à la maison, mon aîné de 3 ans et demi. J’aurais pu employer les mêmes mots que toi pour le décrire.
    Les « arrête ! », « calme-toi », « attentioooon ! Doucement !! » rythment mon quotidien. (Et ne donnent aucun résultat…Of course !)

    Nous avons une petite histoire pour lui apprendre à gérer ses émotions, et notamment sa colère. Il peut faire des crises de colère très impressionnantes, qui avaient le don de me faire perdre patience, et de pourrir l’humeur de tout le monde. Mais depuis « l’histoire du dragon », ça va radicalement mieux.

    Donc, je lui ai expliqué qu’il avait un petit dragon à l’intérieur de lui, un petit dragon qui était tout vert et souriant quand il était calme, mais un petit dragon qui devenait très rouge et crachait des flammes quand il était furieux. Alors pour aider le petit dragon à se calmer, on souffle doucement sur le dragon pour le refroidir, on s’assoit au calme, on compte jusqu’à 10…
    Ca aide beaucoup mon fils à reconnaître ses émotions, à prendre un peu de recul, et souvent ça dédramatise. Quand je le vois monter en pression, je lui dis : « Oh ! Je vois que ton petit dragon est en train de devenir tout rouge ! Qu’est ce qu’on pourrait faire pour l’aider à redevenir vert et content ? » Et on souffle ensemble.
    Ou je lui demande souvent : « De quelle couleur est ton dragon, là ? »

    Et le 2e effet kiss cool, c’est que maintenant mon fils utilise cette métaphore pour les « grands » aussi : « Maman, attention, ton petit dragon devient tout rouge là ! » « Souffle Maman ! »
    Eh bien, l’air de rien, ça m’aide énormément aussi à gérer ma propre colère.
    Ca m’épate toujours autant de voir combien on apprend de nos enfants.

    J’aime beaucoup ton histoire du petit oiseau, et aussi l’histoire proposée par Ainour. Je pense qu’on va essayer de refaire une histoire à notre sauce, ça aidera bien mon petit excité, parce que bon, par moment je suis fatigué de me faire rentrer dedans ou sauter sur le dos dès que je me baisse pour ramasser un truc.

    Comme quoi, des fois il suffit juste de trouver les bons outils pour faciliter le quotidien…

    Merci merci pour tes articles et pour ton blog !
    Je dois dire que c’est un plaisir de te lire, et même que ça me donne envie d’un petit 3e… Malgré la fatigue, l’exaspération et les nuits pourries. Je suis sûrement masochiste !!

  3. Je trouve cela merveilleux quand on arrive à débloquer des situations pourries. Ça fait du bien à nos enfants et à nous aussi!

    Merci pour vos idées d’histoires!

  4. Merci pour ce joli article, et les commentaires tout doux.
    Pour le moment mon petit garçon de 22 mois (né pile 1 an après Miss W. d’ailleurs 🙂 ) est plutôt cool et calme, mais il grandit et je veux continuer à l’accompagner en douceur même quand ça deviendra plus compliqué.
    Et aussi merci pour ce blog en général, qui m’aide depuis un long moment dans mon chemin de maman.

  5. Alors j’ai le même version un an de plus… je l’ai mis au Judo cette année, et là il se défoule sur le tatamis….donc à voir un sport ça peut faire du bien!
    Il est dynamique c’est sûr mais je l’aime d’amour (PS/ si son petit frère qui va arrivé peut-etre un peu plus calme je ne suis pas contre lol) xoxo

laisser un mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s