le tourbillon de la vie

On a tout. On est heureux. Vous savez ce sentiment de plénitude lorsque vous sentez que ça y est vous y êtes, là où vous vouliez aller. Le bonheur. Ce n’est pas parfait, mais tout est là. L’essentiel. Alors on s’invente de nouveaux rêves, on laisse la folie de l’imaginaire nous emporter. Les aléas de la vie nous laissent les pieds sur terre, mais qu’importe, on a qu’a tendre la main pour que l’autre nous la sert. Le sourire des enfants efface nos cernes, et on promet de s’aimer encore plus fort lorsque leurs rires auront quitté la maison.

On se croise dans le tourbillon du quotidien, et pour ne pas se perdre on se laisse des « je t’aime » sur des petits bouts de papier. On s’enfuit le temps d’une soirée, le temps de s’aimer comme quand on avait 17 ans et que la vie de grands nous semblait si loin encore. On remonte les escaliers en silence pour ne pas les réveiller. Si on les réveille ce n’est pas si grave, les rêves sont toujours plus jolis à 6. On les imagine grandir, on reproche toujours leur mauvais caractère à l’autre. Mais on trouve toujours ses enfants plus beaux parce qu’ils ressemblent à la personne que l’on aime. On se promet d’être là, pour eux, pour l’autre, quoi qu’il advienne. On ne se cache pas nos doutes ni nos larmes, rien ne sert de se mentir quand l’autre voit tout. Quand chacun ressent au fond de lui la tristesse de l’autre. On prend la vie comme elle vient, en se serrant la main si fort que rien semble pouvoir nous faire tomber.

Et puis plus rien. Un courant d’air glacial. Une porte qui claque pour se refermer sur un sourire qui ne revient plus qu’en rêve. Ma main qui cherche en vain celle qui me maintenait debout. Une odeur qui me prend le cœur et fait couler des larmes. Des objets qui ne bougent plus, un manteau caché sous les autres.

Il n’est plus la. La vie que l’on croyait si jolie nous en a laissé que le souvenir. Et l’absence. Le silence qui résonne lorsque les enfants l’appellent pour consoler les cauchemars. La solitude d’une chaise vide. Le vide douloureux d’un oreiller froid. Chaque pièce de notre maison me souffle un souvenir de lui, et quand mon regard le cherche, il se heurte au vide d’une vie devenue beaucoup trop triste. Une vie qu’il a tellement aimé et qu’il anime encore de l’amour qu’il a laissé derrière lui. Une vie dans laquelle je n’aurai pas de larmes, une vie dans laquelle je chanterai encore à tue tête avec les enfants. Une vie pleine de douceur et de papier de soie collé au bout des doigts. Une vie remplie de rêves utopiques et de sucre sur les lèvres. Une vie simple et jolie, celle que nous nous étions promis.

Une amie m’a dit de vivre 2 fois plus; 1 fois pour moi et 1 fois pour lui. Quand chaque matin amène l’épreuve d’une nouvelle journée sans lui, comment peut on trouver la volonté de vivre cette vie la. Et j’ai pris le temps de regarder chaque couleur d’un arc-en-ciel, et j’ai compris ce qu’elle avait voulu dire. J’ai revu son sourire. Ce sourire qui m’aidait à savourer chaque petit bonheur de la vie. Celui qui, il y a 14 ans m’a fait tomber amoureuse. Ce même sourire qui irradie le visage de nos enfants. J’ai imaginé ses yeux rieurs se moquer de moi. Mes yeux au ciel à compter les couleurs de l’arc-en-ciel, il se serait moquer de moi. De la petite fille qui a du mal à grandir, de mon esprit qui part toujours trop loin, de mes envies qui tournent toujours trop vite. Et il m’aurait embrassé, comme il le faisait toujours. On se serait dit que c’est pour cela que l’on s’aime.

Je vais recompter les couleurs de l’arc-en-ciel, je vais reprendre le temps de savourer tous les petits bonheurs. Doucement, l’un après l’autre. Quand mes larmes ne couleront plus toutes seules, je ferai la liste de nos rêves utopiques. Je raconterai l’homme merveilleux qu’il était à nos enfants, eux n’oublieront jamais la papa extraordinaire. Je vais rire en repensant à nos plus beaux souvenirs. Quand je voudrai faire revenir les larmes, je fredonnerai ses musiques préférées et je repenserai à ces souvenirs rien qu’à nous.

Les jours passent et le vide de toi se remplit du meilleur que tu as laissé derrière toi.

Processed with VSCO with a5 preset

 

Publicités

49 commentaires sur « le tourbillon de la vie »

  1. Te lire me donne des frissons…!
    Va, vis et deviens!
    Tu es une femme lumineuse, remplie de son amour ❤️
    Douces pensées pour ta tribus

  2. J’ai tellement pensé à toi depuis que j’ai appris… Et je continuerai de penser à toi, de t’envoyer des pensées, à défaut de mots que me paraissent si peu à propos.
    Je t’embrasse et te serre fort fort fort.

  3. Mes larmes coulent toutes seules en lisant ce texte tellement poignant. Je n’ai pas de mot.
    Je pense beaucoup a toi, je t’embrasse.

  4. Cette nouvelle m’a bouleversée…pourtant l’on ne se connaît pas…ton article me fait me dire qu’il faut vive à fond chaque jour et arrêter de se plaindre des petits tracas quotidiens. Courage à toi…c’est si douloureux de lire ces mots…je ne peux imaginer quelle est ta peine mais je sens cette petite lueur au pied de l’arc en ciel. .

  5. Vivre au jour le jour et profiter de l’instant.
    C’est ce que je fais depuis que j’ai perdu mon papa. Et ca m’aide.
    Je sais que ce n’est pas pareil… Mais voila. Je ne sais pas quoi te dire devant tant d’injustice. Ton texte est beau. Tes mots si vrai. Je te souhaite de troiver le courage d’avancer.

  6. Quelle jolie déclaration !! Tu as raison… Ne garder, ne penser qu’au meilleur. C’est cela qui fait avancer, et puis les enfants…comme tu l’as dit, son plus beau souvenir.
    Tendres pensées. Et puis des bises.

  7. Tes mots sont remplis d’un amour infini… Si touchants, si justes, si tristes… Que dire de plus?
    Je te souhaite beaucoup de courage et surtout une multitude d’arcs-en-ciels!
    Grande embrassade,
    Virginie

  8. Tu dois vivre pour deux , cette phrase est si juste ! Je t envoie plein d arc en ciel et de tendres pensées . Tes mots sont bouleversants et magnifiques .

  9. Quelle déclaration magnifique et si juste ♥ Je te souhaite autant d’arc en ciel que tu en auras besoin ! Je t’envois plein de baisers à toi et tes enfants à défaut de pouvoir vous serrer fort ♥

  10. merci , merci pour vos mots qui me touchent au plus profond ! je viens de vivre un drame… ce que vous avez écrit j’aurais pu aussi l’écrire ( en moins bien sincèrement ) …
    les mots sont justes !

    merci

  11. Il a été là. Vous avez eu la chance de vous rencontrer, vos enfants ont eu la chance d’avoir un tel papa… Il n’est plus là physiquement mais a laissé de belles traces indélébiles sur sa famille. Il vous manque et vous manquera toujours mais les souvenirs qu’il vous a laissés permettront de combler ce vide si douloureux… Vivez, vivez ! Ne l’oubliez pas (ça ne risque pas), mais vivez et tentez de garder cette joie et cette belle animation familiale.

  12. Je suis le blog depuis longtemps déjà mais nous ne nous connaissons pas. Et pourtant cette terrible nouvelle m’a profondément touchée, j’ai eu si mal pour vous. J’ai perdu ma maman quand j’avais 16 ans et là, c’est incomparable, je n’ose imaginer perdre mon amour qui est aussi le père de mes 4 garçons. Malheureusement la vie ne nous demande pas notre autorisation mais j’espère de tout coeur qu’elle vous apporteras à nouveau du bonheur, de la joie et de la force pour vous 5.

  13. Je suis profondément touchée par ce texte. Une belle déclaration c’est certain.
    Je te lis de temps en temps et j’apprécie la poésie de tes mots mais je ne savais pas. J’ai l’impression de m’immiscer dans ce qui ne me regarde pas mais je me permets de te dire que ma belle-mère a vécu la même chose il y a 25 ans. Et le père de mon homme continue à vivre à travers lui, sa mère, son frère et ma nièce. D’ailleurs mon compagnon lui ressemble de plus en plus avec l’âge et se découvre des passions en commun avec lui. Ma belle-mère me dit toujours que les débuts de l’après ont été la période la plus difficile de sa vie mais que oui c’est possible d’être heureux à nouveau après une telle tragédie. Entoure-toi bien.
    Je te souhaite bien du courage à toi et ta famille ainsi que beaucoup d’arc en ciel.

  14. Je viens de lire ce texte et j’en reste sans voix. Je ne vous connais pas mais j’ai mal pour vous, malgré tout vous nous donnez une sacrée leçon de vie.
    Beaucoup de courage et profitez de chaque instant malgré son absence (vos souvenirs seront là à jamais).

  15. Ton texte est magnifique remplit d’amour. Il remettra sûrement d’autres arcs en ciel sur ton chemin pour t’aider à avancer et voir le bonheur malgré la tristesse qui emplit ton coeur. Ton amie a raison vit pour deux, savoure là pour lui, il t’a laissé les plus beaux cadeaux du monde pour t’y aider. Je pense fort à toi .

  16. Prenez tout le meilleur pour vous construire… pour te reconstruire. Je t’embrasse avec toute la tendresse et le respect que tu me pousses à te donner depuis que je te connais…

  17. Et elle a tellement raison cette amie qui t’a dit ça.. Le temps n’efface pas mais permet de le vivre autrement. Il va filer et pendant ce temps, tu observeras un peu plus les arc-en-ciel et un peu plus les sourires de tes enfants, une fois pour toi, une fois pour lui ❤️

  18. Beaucoup d’amour à vous tous et mille pensées ensoleillées. Je pense bien fort à vous.
    Et même si nous ne nous connaissons pas, je me permets de vous envoyer une tendre accolade amicale,
    Hélène

  19. Ce texte est si bien écrit, si poignant…aucuns mots sont à la hauteur d’une telle épreuve. Une pensée pour vous et vos filles.

laisser un mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s