Après toi

Y’a cette question con que je me pose tous les jours,

« Je fais quoi maintenant ? »

Maintenant qu’il n’est plus là. Je ne peux même pas dire maintenant qu’il n’est plus dans ma vie, parce que ça, bien sûr, ce serait faux. Tout le paradoxe est là. Je fais quoi maintenant qu’il n’est plus là tout en étant là. Vous vous dîtes certainement que ça ne veut strictement rien dire, qu’à force de passer mes nuits à tenter de répondre à cette question, je commence à dérailler sérieusement. Mais non, mon problème est bien là. Je fais quoi maintenant que je vis avec quelqu’un qui n’est plus là ?

Est ce que l’on peut réaliser les rêves que l’on a inventé à deux lorsque que l’un est parti ? Est-ce égoïste que de s’inventer des rêves qui n’appartiennent désormais qu’à nous ? Est-ce laisser l’autre derrière soi que de vouloir espérer à un demain ? Est-ce que tout cela a bien existé si je suis la seule à vouloir m’en souvenir ?

J’en suis là. Coincée entre un souvenir et un futur. Je suis toujours assise sur le canapé, à le regarder me dire « à tout à l’heure ». Je n’ai pas bougé. Je n’ai pas terminé mon tricot ni le livre que j’avais posé à côté de moi. Je suis toujours assise sur le canapé en attendant qu’il rentre.

Alors je fais des listes de mes envies, je dessine des projets, je compose des bouquets. J’imagine toutes ces choses qui me feraient avancer, construire de nouveaux souvenirs. Je commence à construire un futur que je ne termine jamais. Parce qu’il faut que j’attende encore un peu, je ne peux pas partir maintenant. Je ne peux pas continuer ma route, on ne sait jamais, il pourrait rentrer.

Je sais qu’il ne rentrera jamais. J’ai assez lu les lettres dorées pour en être certaine. Pourtant je regarde toujours la porte quand je dresse la table du dîner.

Il n’y a pas de recette magique contre la tristesse. Il y a des blessures que même le baiser d’une maman sur le front ne peut apaiser. Il n’y a pas de marche à suivre ni de formulaire à remplir pour réapprendre à exister seule. Il n’y a que nous pour se promettre qu’un jour on aura envie de construire un demain.

source GI

Je traîne des pieds sur la route, je veux rester encore un peu. Ici je sais où je suis, je connais tout, même les larmes sont rassurantes. Je sais que je finirai par arriver au bout du chemin, mais pas tout de suite, et puis la douleur ça vous prouve que vous êtes en vie.

N’oubliez pas d’être heureux,

Gwendolynn.

 

Publicités

23 commentaires sur « Après toi »

  1. très émouvant, touchant et tellement vrai… ma soeur et mes 2 nièces traversent cette dure épreuve qui m’affecte aussi beaucoup, peut être un peu tôt pour lui montrer ce blog, mais je le garde précieusement.

  2. Comme tu m’as émue… je ne peux qu’imaginer la douleur en sentant mon coeur se serrer à l’idée que mon amoureux à moi puisse un jour ne plus être là physiquement également. Je ne peux que te dire que tu suis un chemin long et sinueux mais que je sais que tu empruntes le bon.
    Je t’embrasse fort ma belle ainsi que tes petits.

  3. Comme c’est beau! Triste mais beau. Oui soyons heureux, tu as raison. Moi qui me laisses parfois emporter par des broutilles au quotidien… Faire tout pour être heureux c’est le plus important et tu as l’air de tracer un beau chemin avec tes petits.
    Douces pensées
    Virginie

  4. On continue à vivre en sachant qu’on a perdu une partie de soi…. Le temps fini par apaiser les douleurs. Courage et prends soin de ta merveilleuse famille. Bisous

  5. Plein de doux baisers pour t’accompagner sur ce long chemin du mieux être, du retour à ta vie. Je pense souvent à toi et à ton courage, je t’admire. Il sera toujours là, près de ton cœur pour t’accompagner et te soutenir, et surtout pour te pousser vers le futur, celui que tu mérites et auquel tu aspires, car l’important pour lui, c’est votre bonheur. Bisous à toi et ta magnifique famille.

  6. Je suis très en retard sur les lectures … touchant ce texte car oui que deviens tu toi? Il faudra peut être accepter de tomber un jour à nouveau amoureuse…un nouveau départ… Je pense à toi très souvent. Mille baisers à toi la maman géniale

laisser un mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s