Lifestyle & Humeurs

se remplir d’inutile et de plaisir

J’ai lu récemment un article dans lequel une mère de famille se réjouissait de « l’éducation sans superflu » qu’elle a instauré auprès de sa famille. Un concept de « slow life » visant à n’avoir aucunes dépenses superflues, ni « temps creux ». Mère de famille moi même, l’aspect économique de la question du superflu m’a tout de suite intéressé et j’ai parcouru l’article dans l’attente d’une solution miracle à la gestion hasardeuse du budget familial.

Dans l’article en question, l’auteure explique qu’elle a tout simplement supprimé toutes les dépenses superflu du quotidien. « Nous avons tellement de choses dont nous n’avons pas vraiment besoin …. on se demande parfois pourquoi nous les avons acheter ».  A savoir, les sorties au restaurant, les paire de chaussures que l’on trouve simplement jolies mais dont nous n’avons pas besoin, les jouets des enfants dont les chambres sont bien assez remplies, les plats préparés, les goûters à la boulangerie, les vêtements que nous avons en d’autres coloris, les produits que l’on peut faire soi même …. Et que son temps est entièrement consacré à une « tâche utile » pour le foyer ; « Ce n’est pas simple tous les jours mais on s’accroche pour résister à ce qui nous fait envie ». 

Je dois bien avouer que sur le papier, je suis d’accord concernant les dépenses ( le reste me semblant être de la mise à disposition pour autrui, mais c’est un jugement purement subjectif ). Moi même je cuisine presque tout moi même, il n’y a pas de plats préparés ni de goûters industriels à la maison. Je choisis une bonne paire de chaussure qui durera longtemps plutôt qu’une dizaine que je ne porterai qu’une seule fois … Tout cela me paraît finalement assez logique. Sans même parler d’écologie ou d’économie, c’est simplement une affaire de bon sens selon moi.

Mais pouvons nous réellement être toujours dans le contrôle ? Parce qu’il s’agit bien là de contrôler en permanence nos émotions et les pulsions qu’elles déclenchent.

Je suis certaine que vous connaissez le concept du « panier fictif » ? Vous êtes dans votre canapé un soir après une mauvaise journée, l’ordinateur sur les genoux, vous vagabondez sur les sites marchands en mettant tout ce qui vous plaît dans les paniers. Une robe, des chaussures, un nouveau canapé, des jouets, des vêtements, un bijou …. vous remplissez encore et encore. Cela vous paraît absurde mais vous vous sentez un peu mieux au fil des sites qui défilent et que vous cliquez sans vergogne sur ce qui vous plaît. Vous êtes là assis dans votre salon, dans le train, qu’importe, et vous remplissez positivement votre jauge émotionnelle en remplissant des paniers de choses dont vous n’avez pas besoin mais qui vous font plaisir. Alors vous allez me dire, « on ne valide pas le panier, c’est fictif  ! ». Oui c’est vrai, après avoir écumer le net la raison prend le dessus et vous fermez brusquement l’ordinateur. Mais en attendant, votre inconscient a fait le boulot, et vous allez un peu mieux. Les plus téméraires (ou ceux qui ont passé une très très mauvaise journée) cliqueront sur « valider ». Vous l’avez déjà sentie l’adrénaline ? Cette pointe d’euphorie qui s’échappe lorsque ça y est, ce que vous avez mis dans votre panier est A VOUS ? Vous vous laissez retomber dans votre canapé, et vous souriez.

Vous avez alors acheter quelque chose dont vous n’avez pas besoin mais qui vous fait plaisir. Mais n’avez vous pas besoin de plaisir pour vous sentir bien ?

Chacun remplit son panier émotionnel avec ce dont il a besoin ( matériel, sorties entre amis, nourriture, méditation, temps en famille, vacances ….). Après une mauvaise journée, vous avez envie de quoi vous ? De vous gavez du restant des chocolats de Noel de vos enfants ?? De faire une soirée télé, un cinéma, une sortie avec les enfants en semaine ?? Faites le ! Je cuisine tout moi même, mais ce soir en rentrant tard à la maison, les enfants fatigués dans la voiture, je me suis arrêtée au fast-food … et j’ai adoré m’écrouler dans le canapé plutôt que de cuisiner. Adieu culpabilité, bienvenue à toi sérénité … et le plaisir d’une soirée calme avec les enfants.

Il faut savoir relâcher la bride. A trop vouloir tout contrôler, on perd parfois le plaisir. Se laisser aller est une sensation de libération pour beaucoup, alors que ce sentiment de liberté de choix et d’esprit devrait être présent au quotidien.

Ne pas avoir peur de douter et ne pas craindre ses propres choix. Choisir une valeur, mener un projet, mais ne pas en devenir la victime. Les décisions que l’on choisit de prendre, que ce soit en matière de consommation, éducation, style de vie, vie professionnelle, ne devraient pas faire de nous notre propre bourreau. Il est très difficile dans notre société de faire des choix de vie drastiques. Les modes et les moutons se suivent, et la ronde des jugements de valeur est sans fin. Ce que je veux dire c’est que chaque choix que nous faisons nous appartient et n’a pas à être justifié à partir du moment qu’il nous rend heureux … et qu’il remplit positivement notre panier émotionnel.

Be yourself,

Gwendolynn.

Publicités

5 réflexions au sujet de “se remplir d’inutile et de plaisir”

  1. Je suis tout à fait d’accord! Oui c’est bien de ne pas acheter du superflu, de faire tout soi-même, mais il faut aussi apprécié chaque moment, chaque sortie, chaque rayon de soleil….. Beaucoup trop de monde court après le lâcher prise….. alors que parfois c’est si simple d’apprécier les tous petits bonheurs simples ! Bises bretonnes

  2. Ca me parle! Je cuisine, je fabrique ma lessive, etc et parfois on se fait un ciné, un restau ou encore je dis oui pour des barrettes juste pour le plaisir, parce que ces moments là font partie de la saveur de la vie, et créés une enfance, non?

  3. Coucou dommage que nous soyons si loin l’une de l’autre car j’adorerai pouvoir parler de ces sujets avec toi.
    J’ai décidé de réduire nos déchets depuis 1 an 1/2 maintenant car je trouvai que l’on consommait mal. Mais il m’arrIve pourtant d’acheter Du tout fait ou allez au fast-food parce que des fois, il faut comme tu dis lâcher prise. Des bisous

  4. Quelle jolie plume. Juste ce qu’il faut de vrai, de simple. Cela fait du bien car parfois je me me perds dans la vie parfaite de la blogosphère. Y a t il encore des vrais gens ? Alors MERCi.

laisser un mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s