Aider les enfants à apprivoiser les langues étrangères au quotidien.

On le sait, les enfants ont une capacité d’apprentissage et d’adaptation assez incroyable. Leur cerveau est capable de collecter et organiser beaucoup plus d’informations qu’un cerveau d’adulte, qui lui est bridé par les bases et schémas de ses propres apprentissages datant de son enfance. A partir de cette seule information, on peut rapidement conclure que l’enfance est la période propices aux apprentissages fondamentaux.

Avec les langues étrangères qui sont de plus en plus présentes dans notre quotidien, surtout l’anglais, ces adultes toujours plus nombreux à souhaiter le parler correctement, et d’autres langues encore; On peut se poser la question de la nécessité d’enseigner les langues étrangères le plus tôt possible à nos enfants.

Evidemment, dans une famille où le quotidien brasse déjà différentes langues, parents de nationalités différentes, expatriés … les enfants évoluent dans une atmosphère aux sonorités toutes différentes,  et ils auront de ce fait une aisance à apprivoiser d’autres langues encore.

Mais nous ne vivons pas tous à l’étranger, ou n’avons pas toujours la chance de parler couramment plusieurs langues. Moi même j’utilise l’anglais chaque jour dans mon travail, pour autant il m’arrive de bloquer complètement au milieu d’une conversation ! Et je ne vous parle pas de l’espagnol, à chaque fois que je dois me rendre en Espagne, je constate que mon champs lexical n’est pas assez étendu. Parce que je n’utilise pas ces deux langues au quotidien, elles ne sont donc pas toujours des automatismes.

Mes enfants ont toujours été très curieux de comprendre les langues étrangères. Très tôt mon aîné a commencé à me demander comment on dit tel ou tel mot en anglais, puis en espagnol, et en japonais quand je prenais des cours. L’été dernier à Rome, les enfants aimaient traduire les mots, mais ne parlant moi même pas un mot d’italien, ils sont rentrés en France avec davantage de nouveaux mots en anglais qu’en Italien !

Surfant sur cet intérêt pour l’anglais, entre autre, je me suis décidée à reprendre quelques petites astuces au quotidien, pour faire découvrir cette langue aux enfants, par le jeu, tout en développant naturellement leur champs lexical (et le mien aussi parfois!).

Evidemment mes enfants ont de l’initiation à l’anglais dans leur école, mais le support scolaire ne recrée en rien un schéma d’apprentissage naturel de la langue. Vous vous souvenez sans doute de « Brian is in the kitchen » ? Les histoires passionnantes de Brian ont elles vraiment rendu quelqu’un bilingue un jour ? Qui s’est un jour vraiment passionné pour Brian et ses amis ? Certainement pas moi … Par contre, je me souviens parfaitement des comptines et des pièces de théâtre que nous allions voir en Maternelle. De ce grand Monsieur souriant qui venait nous parler pendants plusieurs heures en anglais et à qui nous finissions par répondre naturellement. Arrivée au collège, je ne connaissais pas la liste des verbes irréguliers par cœur, mais je conjuguais mes phrases instinctivement. C’est ce que j’ai voulu reproduire avec mes enfants. Créer un schéma d’apprentissage naturel de la langue.

Les films et dessins animés en VO :

Si regarder les films et séries en VO m’a permis de ne plus faire une tête de merlan frit quand on vient me parler en anglais avec un accent à défriser un caniche, je me suis dit que ce pouvait être pareil pour les enfants. Mais ne vous y méprenez pas, la voix de Mickey Mousse est aussi insupportable en français qu’en anglais !!

J’ai commencé par mettre Netflix en anglais, puis les dessins animés qu’ils avaient déjà vu … et maintenant avec les garçons nous tentons les films Marvel ! Cela s’est fait petit à petit pour les garçons comme ils avaient pour habitude de tout voir en français à l’époque. Les filles elles par contre ont davantage l’habitude car habituées depuis plus petites. Et maintenant que les trois grands savent lire, on peut même regarder des jolis mangas sous-titrés.

Jouer en anglais :

Parfois il nous arrive de faire un jeu de société en anglais. Les petits cheveux, Le jeu de l’oie, les cartes …. Pour compter en anglais, apprendre les couleurs …  Fonctionne aussi très bien avec le Monopoly !

Il suffit de prendre le temps en début de partie pour se rappeler les mots que nous allons devoir utiliser lors du jeu et c’est parti ! Pour corser un peu le jeu, avec les grands, nous avons mis la règle du « qui se trompe de mot recule d’une case! », ça force à tourner 7 fois sa langue dans sa bouche avant de parler !

La journée tout en anglais :

Parfois pendant les vacances scolaires, nous instaurons la Journée tout en anglais avec es grands. Je ne parle qu’en anglais, et eux aussi. S’ils ne savent pas un mot, ils demandent, cherchent dans le dictionnaire … et moi aussi hein ! L’avantage ? L’exercice stimule la mémoire, force à apprendre de nouveaux mots, à se poser calmement pour discuter … et évite les noms d’oiseaux entre eux !

La technique fonctionne aussi très bien pour tous les jours lorsque l’aîné déboule dans mon bureau la fumée au nez pour se plaindre du monde entier ; « In English please … » Coupé dans sa dynamique, son énervement s’envole aussi vite qu’il était arrivé, et il prend le temps de poser ses mots pour m’expliquer calmement ce qui lui arrive.

Lire en anglais : Pour les plus petits et les grands, je vous ai fait une petite sélection de ce que nous avons à la maison.

livre anglais 4   livre anglais 1

  livre anglais 3   livre anglais 2

Spot, c’est un peu ma Madeleine de Proust, notre maitre nous en lisait un par jour en Maternelle, je connais ces livres par cœur, et ils plaisent beaucoup aux petits. Ils sont très ludiques. Les grands feuillètent aussi très souvent les lexiques imagés français-anglais.

Tout cela se fait finalement assez naturellement à la maison, et amuse beaucoup les enfants. Ils ont aussi le droit de dire « non », même si je leur ai toujours expliqué que le monde est grand, et pouvoir s’exprimer partout où nous allons est un réel atout. Ils n’en sont sans doute pas encore conscients aujourd’hui, mais à chaque vacances ils en saisissent petit à petit l’utilité.

Alors voilà, mes enfants ne connaissent pas la liste des verbes irréguliers, mais lorsqu’ils entendent une chanson en anglais, ils en saisissent le sens. Et puis entendre sa fille de 5 ans tenter de chanter Rewrite the stars , parce que c’est « une chanson d’amoureux », c’est juste à fondre d’amour !

Publicités

4 Comments

  1. Moi j’adhère a une deuxième langue pour nos enfants. Moi même étant enfant je voulais savoir parler ma langue maternelle ( plus précisément mon arrière grand mère ) mais quand personne ne sais la parler cela s’avère difficile. J’avais acheter un dico et regarder sur le net mais bon sa n’aide pas a faire un vrai dialogue. J’espère que mes enfants seront au moins douée pour l’anglais car cette langue peut ouvrir énormément de porte dans l’avenir

  2. C’est un article très intéressant, et c’est bien courageux dans la société dans laquelle on vit de vouloir parler une deuxième langue avec son enfant! Le regard des autres n’est pas toujours bienveillant mais parfois moqueur ce qui peut vite bloquer un enfant.
    Cela dit c’est une super chance! Nous sommes franco-canadien et parlons deux langues,
    il y a le français qui est la langue que nous utilisons le plus et l’anglais avec les enfants. Cela parait plus évident encore depuis qu’on vit en France! l’environnement n’est pas propice à ce qu’ils parlent anglais ou une autre langue d’ailleurs. Alors il faut cultiver tout ça avec films et musiques en VO et ça marche!
    Et puis c’est facile quand on travaille en Anglais 😉
    Mais au même titre que les enfants qui apprennent tout petit leur langue maternelle, il y a un apprentissage et surtout le fait de dépasser les barrières que les autres posent concernant les langues étrangères.
    On devrait tous être au moins bilingues!
    L Rose

  3. Merci pour ce partage ! mon problème est que je suis une quiche en anglais !! on ne se parlerai pas beaucoup à la maison si on devait instaurer ce genre de journée. Par contre, je note les livres et l’idée des dessins animés car il pourrait aider toute la famille

  4. De supers conseils ! C’est vrai que maitriser l’anglais est un sacré bagage pour l’avenir !

laisser un mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s