Ouvrir mon armoire à tissus …

Lorsque l’on commence à enfiler le fil, on ne sait jamais où cela va nous mener … Près d’un an et demi plus tard, mes cours de fac ont été priés de se faire tout petits, pour laisser place à une multitude de motifs et de couleurs. La machine à coudre trône en vedette sur un plan de travail qui sent bon le bois. Les rubans de couleurs ont envahi les étagères et les petits boutons sont devenus des pierres précieuses. Et voilà que l’on m’annonce que je vais avoir une fille. Une petite fille à bouclettes qu’il va falloir…