petit fouillis #2

Il n’y a finalement pas grand chose de nouveau sous le soleil Breton. La vie file doucement au rythme des pas de little S. et de ses 1ers mots. Le soleil qui semble bien décidé à percer entre les nuages rend les fins de journées moins moroses et fait tenir les fleurs en bouquet. Depuis le début de l’année je me suis lancée un défit, le 100% fait maison et 100% naturel. Alors nous n’y sommes pas encore mais il n’y a plus de goûters industriels, plus de cochonneries sur les étagères de la salle de bain et j’ai ressorti…

La belle vie … la vraie vie

« Hum la belle vie, on est seul, on est libre, et l’on s’aime … »  La belle vie elle est là, juste ici, dans la routine de tous les jours. Elle est dans les chaussettes dépareillées, dans le chocolat en poudre qui tombe sur la table et dans lequel l’aîné trace un cœur. Elle est dans les petits doigts qui grattent dans le beurre. Elle est dans les jouets qui traînent dans le salon, dans le doudou que l’on trouve le soir sous son oreiller et dans les petits pyjamas que l’on range par couleurs. La belle vie c’est la vraie…

Ça passera …

Bien sûr que ça passera, tout passe. Mais quand ? Demain, dans 10 ans, avant la fin du film que j’essaie de regarder en replay pour la 5ème fois ? Un jour. Plus tard. Quand on regardera les photos et qu’on en rira, « le pire été de notre vie ! » Quand autour d’un repas on se regardera le sourire aux lèvres « toi non plus tu ne faisais pas tes nuits à 8 mois … » « gamine tu ne mangeais rien ! ». Quand je la réconforterai au téléphone  » c’est les dents, ça va passer … » . Quand on entendra nos petits enfants…

l’ambiguité de la rentrée

Souvent les journées me paraissent longues, trop longues. Le temps gris n’arrange rien, et le moindre rayon de soleil a l’effet d’une gourde de Redbull sur les kids. La pluie de ces derniers jours m’a rendu morose. Les enfants qui tournent en rond, les gilets devenus trop courts qu’il a fallu ressortir, les maillots de bain déjà rangés. Et puis ce temps gris. La lumière qui se cache, comme si l’été avait décidé de repartir plus tôt. Je me languis de la fin du mois d’aout. J’ai hâte aux jolies couleurs d’automnes, aux légumes oubliés, à l’odeur des feuilles tombées,…